10/09/2015

J'AI VU UNE ARMÉE DE FEMMES

J'AI VU UNE ARMÉE DE FEMMES     

Victoria Boyson

Traduction Dominique François
 
«PUIS-JE AVOIR UN MILLIARD D'ÂMES, SEIGNEUR ?»
«Les rois des armées fuient, ils fuient, et celle qui reste à la maison partage le butin.» (Ps. 68. 12).
 
Après  avoir prié, prophétisé et cru en Dieu pour un réveil depuis des années,  le Père m'a demandé un jour, «Quel genre de réveil désires-tu ?»
 
Sachant  très bien que Ses questions ont pour but d'aller plus loin, je lui ai  demandé, «Quel genre de réveil devrais-je désirer, Père ?» Il me  répondit, «Veux-tu un réveil des âmes ou un réveil de miracles ?»
 
Après  un moment de réflexion, je lui répondis, «Je veux un réveil des âmes  avec de nombreux miracles !». «Combien d'âmes désires-tu ?» me dit-Il.  Cherchant une réponse au fond de moi, je me suis souvenu qu'Evan  Roberts, le catalyseur du réveil historique du Pays de Galles avait  demandé 100.000 âmes et les avait obtenues. J'ai donc répondu en  hésitant, «Puis-je avoir 100.000 âmes, Seigneur ?
 
Il resta silencieux.
 
Je  savais que j'avais répondu timidement, par conséquent je fis une  nouvelle tentative. Exerçant plus de foi, je répondis, «500.000 âmes,  Seigneur ?»
À nouveau, je n'entendis rien.
 
Je savais que je n'en demandais pas assez et je fis un nouvel essai. «1.000.000 d'âmes, Seigneur ?» demandais-je timidement.
 
Mais toujours rien. Je fis une nouvelle tentative, «5.000.000?».
 
Toujours rien.
 
Je  pensais vraiment être poussée par la foi dans cette dernière tentative,  mais je finis par dire à haute voix, «1 milliard d'âmes, Seigneur ?»
 
Tu parles enfin, ma fille ? me répondit-Il.
 
Plus  tard, je lui ai posé la question, «Seigneur, comment pourrais-je gagner  un milliard d'âmes ?». C'est alors qu'Il me montra Sa simple équation  pour un réveil exponentiel. Il dit, «Tout ce dont tu as besoin pour  commencer est un groupe de 5.000 personnes, consacrées et équipées pour  récolter la moisson.»
 
Si  ces 5.000 personnes amènent seulement trois personnes au Seigneur, cela  fera 15.000. Multiplie cela par 5 et un million de gens seront déjà  atteints. Ce ne sera que le début. J'ai réalisé tout cela dans mon  esprit alors qu'Il me dévoilait Ses plans. Avec seulement 5.000 croyants  réveillés, je pourrais atteindre un milliard d'âmes.
 
Ainsi,  quand je vous vois en train de lire ce message et de marcher dans la  liberté du Père, je ne vous imagine pas seul - je vois 1 milliard d'âmes  venir à Jésus au travers de vous !
 
UNE GRANDE LUMIÈRE
 
Une  nuit, alors que j'étais endormie, j'ai été réveillée par le Seigneur  quand Sa présence a rempli ma chambre. D'un coup, je me suis vue assise  dans ma petite maison, en sureté et confortable, en train de passer du  temps avec Jésus. Puis je me suis vue me lever de ma chaise et sortir  dans la nuit froide. Aidée d'une petite lampe de poche, je me suis  sentie poussée à m'aventurer dans la nuit pour éclairer le chemin des  perdus, dont je savais dans mon cœur qu'ils essayaient désespérément de  trouver leur voie.
 
Alors  que je me tenais au sommet d'une colline sombre, j'ai soulevé ma lampe  aussi haut que possible. Dans l'espoir que les perdus verraient sa  lumière, je l'ai tenue pour qu'ils trouvent leur voie dans l'obscurité. À  une certaine distance, une meute de loups se moquaient de ma petite  lampe et de ma foi, «Ils ne verront jamais ta petite lampe pauvre  fille.»
 
Je  savais qu'ils avaient raison en ce que ma lampe n'était guère  puissante, mais c'était tout ce que je pouvais faire pour eux. Je la  tenais donc aussi haut que possible et aussi longtemps que je pouvais le  supporter. À une certaine distance, cachés dans la forêt épaisse, je  sentais que les perdus avaient trop peur de s'approcher de la lumière.  Soutenus par la nuit pénétrante, les loups les raillaient avec mépris  alors que d'épaisses ténèbres bloquaient  leur retour vers la maison.
 
La  colère monta en moi en réaction à l'audace de ces loups féroces. Il  faisait très sombre et pourtant leur apathie m'énervait profondément.  Jetant ma tête en arrière, les yeux fermés mais le visage tourné vers le  ciel, je criais à Dieu, «Fais que ma lumière brille davantage, Seigneur !»
 
Quand  j'ouvris les yeux, je vis que la colline baignait dans une grande  lumière. Regardant alentour, elle était peuplée d'une foule de femmes  (et de quelques hommes) brandissant leurs lampes dans la nuit pour  diriger les perdus vers le salut. 
 
Le roi David prophétisa à propos d'une foule de femmes victorieuses dans la bataille, «Le  Seigneur dit une parole, et les messagères de bonnes nouvelles sont  légion. Les rois des armées fuient, ils fuient, et celle qui reste à la  maison partage le butin.»(Ps. 68.12, 13).

LE SEIGNEUR VOUS AMÈNERA LA VICTOIRE

L'ennemi a désespérément essayé de limiter l'efficacité des femmes, mais de même que Jaël en Juges 4. 17-24, si l'ennemi vous empêche de partir en guerre, Dieu vous amènera la victoire. Laissez donc l'ennemi vous sous-estimer. Ce faisant, il vous donne les clefs pour le détruire. Il vous a positionnée à l'endroit de sa ruine.

Débora était une prophétesse qui gouvernait toute la nation d'Israël pendant que Sisera conduisait l'armée de Jabin contre Israël. Un jour, elle appela Barak à mener les armées d'Israël. Elle lui dit, «L'Eternel, le Dieu d'Israël, t'a donné l'ordre suivant : 'Vas-y, prends la direction du mont Thabor en emmenant 10.000 hommes des tribus de Nephthali et de Zabulon. J'attirerai vers toi, au torrent du Kison, Sisera, le chef de l'armée de Jabin, avec ses chars et ses troupes, et je le livrerai entre tes mains.» (Juges 4.6, 7).

Pourtant, malgré l'assurance que Débora avait de la victoire, Barak refusa de se confronter à Sisera à moins qu'elle n'accepte de venir avec lui (Juges 4.                                                                           8). Débora accepta d'aller avec l'armée, mais prophétisa qu'à cause de son manque de foi, il ne recevrait pas l'honneur de la victoire que Dieu leur donnerait. Au contraire, elle dit : «J'irai donc avec toi, mais tu n'auras aucune gloire sur la voie où tu t'engages, car c'est entre les mains d'une femme que l'Éternel livrera Sisera.» (Juges 4. 9). Cette femme s'appelait Jaël. Elle était chez elle, dans sa tente, mais Dieu amena la bataille jusqu'à sa porte.

Quand Barak lança l'assaut, Dieu poussa Sisera et ses hommes à fuir dans la panique. Cherchant une échappatoire, «Toujours à pied, Sisera se réfugia dans la tente de Jaël, la femme de Héber le Kénien. En effet, il y avait paix entre Jabin, le roi de Hatsor, et la famille de Héber le Kénien. Jaël sortit à la rencontre de Sisera et lui dit : 'Entre, mon seigneur, entre chez moi, n'aie pas peur.' Il entra chez elle dans la tente et elle le cacha sous une couverture.

Il lui dit : 'Donne-moi, je t'en prie, un peu d'eau à boire, car j'ai soif.' Elle ouvrit l'outre du lait, lui donna à boire et le couvrit.Il lui dit encore : 'Tiens-toi à l'entrée de la tente et, si l'on vient te demander : 'Y a-t-il quelqu'un ici ?'tu répondras : 'Non.'

Jaël, la femme de Héber, s'empara d'un pieu de la tente, prit un marteau, s'approcha de lui doucement et lui enfonça le pieu dans la tempe. Il pénétra jusqu'en terre. Sisera se trouvait alors dans un état de sommeil profond, car il était accablé de fatigue, et il mourut.

Voici que survint Barak, qui était à la poursuite de Sisera. Jaël sortit à sa rencontre et lui dit : 'Viens, je vais te montrer l'homme que tu cherches.' Il entra chez elle et vit Sisera étendu mort, le pieu dans la tempe.»(Juges 4. 17-22).

Jaël fut probablement la dernière que Barak aurait considérée comme ayant gagné la bataille pour Israël, mais Dieu l'a choisie pour cette raison précise. Dieu nous envoyait un message : Nous ne pouvons pas le limiter ! Il refuse que nous Le mettions dans une boite ! Dites-Lui qu'Il ne peut pas faire quelque chose et c'est précisément ce qu'Il fera. Donnez-Lui un désert et Il en fera une forêt (Ésaïe 41. 19). Donnez-lui une maîtresse de maison et Il en fera une combattante. C'est le cœur de Dieu en ce qui vous concerne. Il regarde au-delà de vos faiblesses et voit un combattant victorieux.

QUI ÊTES-VOUS ?

Quand j'ai commencé à écrire, une de mes bonnes amies offrit de montrer mes écrits à un éditeur d'une importante maison d'édition. Bien sûr, j'étais enchantée jusqu'à ce qu'elle revienne me voir. L'éditeur pensait que mon écrit était bon, mais précisa que j'étais une parfaite inconnue, sans aucune influence. «Qui est-elle pour me donner des leçons sur ma façon de vivre ?» dit-il à mon amie. Je pris un coup sur la tête et dans les dix ans qui suivirent je n'écrivis plus rien. J'avais écouté leurs paroles et les avaient laissées me définir.

Dix ans plus tard, Dieu me donna une vision pour mon livre. J'ai vu un simple cahier plein de paroles prophétiques que le Seigneur m'avait données et au centre de la page quatre oiseaux blancs argentés sont apparus soudainement et ont pris leur envol. J'ai vu les oiseaux voler dans le monde entier. Le Père m'a promis que si «Je lui obéissais, Il répandrait ces paroles dans le monde entier.»

Ce fut un choc et il fallut que je bataille pour même croire à ce que Dieu m'avait montré, mais je Lui obéis et commençai à écrire.  Dieu tint Sa promesse envers moi et a répandu mes simples paroles dans le monde entier.

J'ai eu des humbles commencements, alors que j'élevais mes enfants, mais il fallut peu de temps pour que le monde soit atteint par Ses messages d'espérance. Dieu amena la bataille vers moi, une simple mère de famille, pourtant malgré un humble commencement le Seigneur m'a donné la possibilité d'atteindre le monde. Il a envoyé Ses messages «sur toute la terre.» (Ps. 19. 4).

UNE MOISSON DE POTENTIEL

Dieu ne vous a pas créé pour simplement survivre. Il vous a créé avec l'intention que vous jouissiez de la vie et que vous réussissiez - en atteignant votre plein potentiel en Lui. C'est pourquoi Il vous a formé et que vous faites tout son plaisir. Il est heureux de votre joie. Il a mis en vous des puits profonds de potentiel, qu'Il a l'intention de puiser.

Quand le Père vous a appelé à sortir de votre coquille pour faire les œuvres plus grandes (Jn 14. 12) qu'Il a planifiées pour vous, Il a anticipé tout ce dont vous auriez besoin pour accomplir Sa volonté. C'est déjà en vous prêt à être moissonné, afin que vos rêves se réalisent et que vous connaissiez Sa présence manifeste.

De même qu'Adam et Ève furent convaincus de leur échec (Gen. 3. 10), nous luttons contre le sentiment de nos manquements. Invariablement, les mensonges semés dans nos vies au début de notre existence, tentent désespérément de freiner notre croissance et notre potentiel. Et tout comme Adam et Eve, Dieu vous dit: «Qui vous a dit que vous étiez nus?» (Genèse 3. 11). Dieu voit les mensonges que l'ennemi a semé dans votre cœur beaucoup plus clairement que vous, alors il appelle votre attention afin que vous puissiez le déraciner.

Invariablement, les mensonges semés dans nos vies au commencement ont pour but d'empêcher désespérément notre croissance et l'expression de notre potentiel. Et de même que pour Adam et Ève, Dieu vous dit, «Qui vous a dit que vous étiez nus ?» (Gen.  3. 11). Dieu voit beaucoup plus clairement que vous les mensonges que l'ennemi a semés dans votre cœur et donc Il veut que votre attention se fixe sur eux pour que vous puissiez les déraciner.

En réalité, il y a une guerre dans les cieux dont votre cœur et de votre esprit sont l'enjeu. Quand vous luttez contre les mensonges de l'ennemi, vous commencez à réaliser l'ampleur de votre potentiel. C'est incroyablement vital pour le ciel et si complètement nécessaire pour la terre que vous ayez cette importance. Quand vous prenez autorité sur les mensonges de l'ennemi qui ont pour but de vous priver de votre confiance, vous savez que vous n'êtes pas simplement en train de lutter pour vous-même, mais aussi pour le triomphe du royaume du ciel.
Quand savez que vous pouvez infliger la défaite au voleur de votre destinée, comprenez et reconnaissez que vous basez votre confiance sur le royaume du ciel tout entier. Dites donc au diable qu'il n'a aucune chance contre vous et refusez de lui donner une quelconque place dans votre vie. «Soumettez-vous à Dieu... Résistez au diable et il fuira loin de vous.»(Jacq. 4. 7).

Dieu a mis en vous un grand potentiel, et quand vous puisez dedans, vous bénissez Son royaume. Approchez-vous de Lui et Il s'en servira. Soyez confiant que, «Celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la complètera pour le jour de Jésus-Christ.» (Phil. 1. 6).

Le Ps 68. 11 annonce la venue d'une grande armée de femmes qui expérimenteraient d'incroyables victoires pour le royaume de Christ.  Dieu appelle Ses conquérantes sur le front de la bataille.

DES FEMMES D'INFLUENCE

Le Dr. Theresa Phillips (de Praise Ministries Church à Chicago), Derene Shultz (co-fondatrice de la Liste d'Élie) et moi avons lancé un groupe appelé FEMMES D'INFLUENCE. C'est un mouvement voulu par Dieu pour permettre aux femmes d'avoir un impact dans le monde qui les entoure. Notre but est de susciter une armée de femmes, de les fortifier, de les encourager et ensuite de les voir moissonner la récolte.

De même que la femme samaritaine au puits fut à l'origine du premier réveil et récolta une grande moisson pour le Seigneur (Jn 4. 7-42), il est temps que les femmes se rejoignent pour déclarer l'évangile de Jésus-Christ aux nations.

Au début de l'année, Dieu m'a donné un petit chant :
«Lève une armée
Prépare le chemin
Allume une torche
Il est temps d'agir !»

En vérité, le Père vous a préparé et désormais, Il vous appelle. Il a besoin de vous. La moisson est mûre. Viendrez-vous ?

Victoria Boyson
Speaking Life Ministries
Email: victoria@boyson.org
Website: victoriaboyson.com
 
==================================
LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.
===============================
Est-ce que cette parole vous a béni ? Alors, faites une faveur à quelques personnes, faites suivre cette lettre à deux ou trois amis ou connaissances. Ils peuvent souscrire à La Liste d'Élie gratuitement en envoyant un email ou courrier électronique à: francais@elijahlist.com  Et, bien sûr, vous pouvez publier cette lettre sur votre propre(s) site(s) Internet. Veuillez simplement conserver intactes les informations permettant de nous contacter.

21:23 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Exortation, Témoignages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

CONNECTER LES GÉNÉRATIONS POUR ÉTABLIR LE ROYAUME DE DIEU

CONNECTER LES GÉNÉRATIONS POUR ÉTABLIR LE ROYAUME DE DIEU

Paul Lackie

Traduction Dominique François

Pendant une visitation de Dieu quand j'avais seize ans, Il me donna une vision de toutes les générations, les jeunes et les plus âgés, œuvrant main dans la main pour accomplir Ses desseins pour la fin des temps sur terre. Pendant que je cherchais Dieu et priais au sujet de ce rassemblement des générations, Il mit en moi un désir brûlant de voir s'écrouler chaque mur et division entre les générations, afin qu'ensemble, en accord avec le Saint-Esprit, nous puissions construire et établir le royaume de Dieu d'une nouvelle façon.

Je veux partager avec vous comment ce désir naquit dans mon cœur d'une manière étonnante. Je prie que pendant que vous lisez ceci, Dieu agisse dans votre cœur et amène une démonstration de ce qu'est l'unité parmi les générations pour Ses desseins. 

Cette parole sur La connexion des générations est une parole pour le Corps de Christ aujourd'hui. La connexion des générations à laquelle Dieu nous appelle n'exclut personne, ni les jeunes, ni les plus âgés, ni les plus petits, ni les plus grands. Dieu parle à tous les gens sur ce rassemblement des générations dans l'unité pour un plus grand dessein et de ce qu'Il désire pour Son peuple aujourd'hui. 

COMMENT DIEU A TRANSFORMÉ MON CŒUR

Pendant mon adolescence, j'ai passé beaucoup de temps à fuir l'appel de Dieu sur ma vie. J'étais dans la rébellion et le péché contre Dieu et contre de nombreuses paroles prophétiques qui m'avaient été données. En vérité, je me souciais peu d'avoir un quelconque ministère ou de même faire partie de l'église. J'avais été membre d'une église toute ma vie, mais ne fit vraiment partie de celle-ci qu'après avoir fait une rencontre avec le Saint-Esprit quand j'avais 16 ans. J'avais pris tellement de mauvaises décisions à cause de mon égoïsme, de mon indépendance, de ma rébellion, de mon orgueil et de ma forte personnalité que je n'avais pas permis au Saint-Esprit qu'Il me touche ou me brise.

Je me rappelle m'être assis sur mon lit dans ma chambre. Tout semblait m'échapper à ce moment-là à cause de mes actions et de mes choix. J'étais puni et ne pouvait donc pas sortir de la maison. J'avais perdu tous mes amis. Je n'avais ni téléphone ni aucune distraction. J'avais ruiné ma réputation à l'église et j'avais déjà essayé de fuguer, mais sans succès. La pire chose, cependant, était d'avoir passé tant d'années à fuir Dieu jusqu'à ce point, le plus bas de toute mon existence. J'étais désespéré, vide et volontairement isolé de quiconque m'aimait.
 
Alors que j'étais assis sur mon lit, en colère contre mes parents, l'église et Dieu, je me souviens Lui avoir dit clairement ce que je pensais et l'avoir blâmé pour tous mes problèmes. J'étais en larmes et je n'avais aucun espoir pour le futur. Je m'étais mis dans une situation si terrible qu'il était impossible que je sorte du trou dans lequel j'étais tombé par ma faute.  J'étais devenu mon pire ennemi car j'avais rejeté l'amour de Dieu, de mes parents et des personnes responsables qu'Il avait placées dans ma vie. Alors que je boudais et que je blâmais tout le monde pour mes problèmes, soudainement, à l'intérieur de moi quelque chose commença à se produire. C'est comme si, dans un moment de désespoir, toutes les prières de tant de gens commencèrent à pénétrer chaque partie endurcie de mon cœur. 

En larmes, j'ai crié à Dieu pour trouver un moyen de me sortir de cette situation. J'ai abaissé mes défenses devant Dieu, toujours en colère mais lui demandant de m'aider. «Seigneur, je ne peux pas continuer comme çà, aide-moi s'il te plaît.» Juste après avoir prononcé cette phrase, je sentis la présence indéniable du Saint-Esprit dans ma chambre ! Une paix formidable m'envahit et avant même que Dieu n'ait prononcé une seule parole, je pus sentir dans mon esprit que tout allait bien se passer. En cet instant, je savais que Dieu répondait non seulement au cri de mon cœur, mais aussi aux prières de tant de gens. Mon Père céleste venait de se montrer pour secourir Son enfant.

Après cette expérience, ma vie ne fut jamais la même. Les œillères qui couvraient mes yeux avaient été enlevées et je pouvais voir l'insécurité dans laquelle je me trouvais ainsi que mes frayeurs passées. Mes oreilles pouvaient entendre clairement Sa voix quand il commença à me parler de son amour pour moi et des étapes que je devais franchir pour aller de l'avant dans ma restauration et ma réconciliation avec Lui et ceux qui m'entouraient. Il m'aida à faire face à l'égarement qui avait été le mien. Il me montra comment mes actions et mes mauvaises décisions avaient affecté ma famille et d'autres personnes qui m'aimaient. C'était comme si j'étais à nouveau sensible, instantanément. Mon cœur de pierre avait fondu devant la puissance surnaturelle du Saint-Esprit.

Il me rappela les paroles de Jésus en Matthieu 11. 28 : «Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos.» Je pouvais L'entendre me dire, «Viens dans l'état où tu te trouves, mais ne reste pas comme tu es.»  Cette rencontre surnaturelle avec Dieu fut extrême. Il fallait qu'elle soit ainsi pour que s'opèrent les changements radicaux qui s'imposaient.

Après ma rencontre avec le Saint­Esprit, j'ai sauté de mon lit et couru en pleurs dans la chambre de mes parents et je leur ai raconté ce qui venait de se passer. Je leur ai immédiatement demandé pardon, me suis repenti, et leur ai dit que je me purifierais de tous mes mensonges et que je ferais tout ce qui était nécessaire pour apporter la réconciliation avec tous ceux que j'avais affectés négativement par mes actions. L'incroyable amour, la tendresse et le cœur du Père que Dieu m'avait montré ce jour­là, changèrent ma vie en un instant. Dieu commença à me rappeler toutes les paroles prophétiques qu'Il avait prononcées sur moi plus tôt dans ma vie, et ce faisant, je sentis un immense désir de poursuivre ces promesses avec toute ma foi en croyant que Dieu avait une grande destinée pour moi sur terre. (Photo via Pixabay)
 
Une des choses dont Dieu me parla au travers de ces paroles prophétiques était que je deviendrais une manifestation pour des ministères familiaux et l'unité entre les générations. J'ai aussi reçu de nombreuses paroles prophétiques sur le fait que mon témoignage apporterait un nouvel espoir aux pères, aux mères et aux familles que les prodigues reviendraient, tout comme je l'avais fait. Aujourd'hui, j'ai 32 ans et cette expérience est encore aussi réelle pour moi, que si elle était arrivée hier. Je n'oublierai jamais que dans ce moment Dieu me donna un cœur pour les générations.
 
À un autre moment, Dieu activa cette vision de connecter les générations au cours d'une conversation que j'ai eue avec Bill Hamon peu de temps après ma rencontre avec Dieu. Bill s'ouvrit à moi et me parla de quelque chose qui restera dans mon cœur comme une démonstration prophétique au sujet des générations. Il me dit, «Ma femme et moi ne sommes pas tes pasteurs mais ton papa et ta maman, car tu fais partie de notre famille.» Quand il dit ceci, je me mis à pleurer. Je ne pense pas qu'il savait qu'à l'âge de dix ans j'avais déjà perdu mes grand­parents et que j'avais une telle douleur et une telle colère de ne plus les avoir, comme tout le monde. Sur un plan spirituel, ce commentaire de la part de Bill Hamon me transforma pour toujours. Mon cœur reçut pleinement ce qu'il venait de me dire et j'eus la sensation d'une appartenance.
 
Une autre fois, à l'âge de 19 ans, je me souviens que mon père vint vers moi et me demanda d'aller avec lui en Corée pour exercer le ministère ensemble. Sur le coup, je fus effrayé par cette proposition car je ne me sentais pas assez fort et j'avais l'impression de ne rien avoir à offrir. Puis quelque chose parla à mon esprit et je pus entendre les paroles prophétiques que Dieu avaient prononcées sur ma vie et j'ai décidé de faire un pas de foi pour commencer ce cheminement avec le Saint­Esprit.
 
Pendant que j'étais en Corée avec mon père, Dieu me parla encore plus fort à propos des générations. Il me montra que j'étais un porteur d'armes pour mon père et un ambassadeur pour les générations. Il me montra que je ferais un pont entre les murs qui divisent les générations. Notre ministère en Corée fut incroyable et tous les deux nous avons marché ensemble dans la volonté du Saint­Esprit à l'image de la vision que j'avais reçue quand j'avais 16 ans. J'ai appris comment m'aligner avec les desseins de Dieu pour les générations. J'ai désormais parcouru 650.000 kilomètres dans le monde entier pour exercer le ministère avec mon père.
 
Je suis devenu une démonstration de ce qui est annoncé en Malachie 4. 6, «Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, et le cœur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit.»

Mon cœur se tourne désormais vers la connexion des générations que Dieu suscite en cette heure. Il a mis en moi le désir de voir une coopération des générations sans les problèmes de compétition, d'insécurité, de jalousie, de rivalité et d'indépendance. La connexion des générations commencera dans nos cœurs quand elles se tourneront les unes vers les autres. C'est la nouvelle unité des générations qui naîtra au travers d'un véritable désir de ne rien retenir quand il s'agit de donner aux autres. (Photo via Pixabay)
 
L'ennemi a un plan défini en ce qui concerne les générations. Ce plan est devenu plus clair depuis que j'entends parler des préjugés qui existent entre les générations. La jeune génération exprime un profond désir de faire les choses à sa façon et veut que la génération d'avant cède la place. Je suis convaincu que cette attitude ne fera que diviser les générations.


 Paul Lackie
Frontline International
Email : questions@FrontlineInternational.com
Website : FrontlineInternational.com  
 
==================================
LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.
===============================
Est-ce que cette parole vous a béni ? Alors, faites une faveur à quelques personnes, faites suivre cette lettre à deux ou trois amis ou connaissances. Ils peuvent souscrire à La Liste d'Élie gratuitement en envoyant un email ou courrier électronique à: francais@elijahlist.com  Et, bien sûr, vous pouvez publier cette lettre sur votre propre(s) site(s) Internet. Veuillez simplement conserver intactes les informations permettant de nous contacter.
 
 
 

 

21:17 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Exortation, Témoignages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/05/2015

A RENCONTRE AVEC LES TÉNÈBRES : « LEVEZ UNE ARMÉE, PRÉPAREZ LE CHEMIN, ALLUMEZ LE FLAMBEAU - L'HEURE DE LA REVANCHE A SONNÉ !

A RENCONTRE AVEC LES TÉNÈBRES : « LEVEZ UNE ARMÉE, PRÉPAREZ LE CHEMIN, ALLUMEZ LE FLAMBEAU - L'HEURE DE LA REVANCHE A SONNÉ !
 
J'ai vu une armée de lumière et une armée de ténèbres - Elles se confrontaient à la bataille pour l'âme du monde. C'était une guerre civile, un spectacle terrifiant à voir. Mais en fait, y a-t-il jamais une chose telle qu'une guerre «civile»?

Puis le Père m'a demandé : « As-tu peur de la guerre? »

Sans attendre une réponse, il a continué : « Mes guerriers n'ont pas peur de la guerre, ils l'anticipent. Ils comprennent que c'est pour eux une opportunité de délivrer et de racheter. »

LES TÉNÈBRES DÉVERSENT LEUR COLÈRE

J'ai vu dans l'esprit une guerre pour l'âme du monde menée par une armée des ténèbres contre une armée de grande lumière. Cette guerre se propageait sur tous les continents, mais ces deux groupes étaient uniques. Ils n'étaient pas armés et revêtaient simplement les caractéristiques de la lumière ou celles des ténèbres qu'elles servaient.

Au début, il me sembla que l'armée de lumière allait succomber à la colère féroce des soldats des ténèbres, mais elle ne montra absolument aucune peur. Elle semblait anticiper cette colère et n'en n'était pas affectée. C'était comme si elle était soulagée d'être attaquée et ses guerriers offraient de larges sourires d'amour.

L'armée des ténèbres était féroce, implacable et elle exigeait sa vengeance tant attendue sur l'armée de lumière « intolérable ». Elle crachait des malédictions horribles, répugnantes et inimaginables pour l'obtenir. C'était tout simplement le comportement le plus incivile j'avais jamais vu, mais après tout c'était la guerre, et l'arme de choix de cette armée de ténèbres étaient les mots. (Photo via Pixabay)

Telles des bombes terribles d'affreux délire, j'ai vu un flot de paroles s'échapper de la bouche des guerriers des ténèbres, qui pleuvaient sur la tête de l'armée de la lumière au point qu'elle semblait suffoquer. Pourtant, en un seul instant, l'obscurité se dissipa et je vis une lumière rayonnante qui brillait à travers des paroles des ténèbres lancées sur elle, et qui brisait la puissance de l'obscurité étouffante. À maintes reprises, l'armée de la lumière endurait l'assaut des malédictions libérées à son encontre. Chaque fois qu'elle supportait la calomnie et la haine, elle résistait victorieusement.

L'armée des ténèbres essayait d'effrayer l'armée de lumière, mais c'était en vain car ses guerriers étaient inébranlables. L'amour dont ils étaient empreints pour ceux qui étaient sous l'emprise des ténèbres semblait grandir à mesure que les menaces pleuvaient. Comme ils voyaient que leur rage avait peu d'effet, les guerriers de l'armée des ténèbres essayaient d'augmenter l'intensité de leur haine. Mais pour les soldats de la lumière assurés de la victoire, peu de choses pouvaient les ébranler.

LA LUMIÈRE RÉPOND AUX TÉNÈBRES

Après que l'armée des ténèbres ait épuisé sa cruauté, l'armée de lumière sembla prendre un tournant. Son arme de choix était aussi ses paroles.

Oh ! Mais les mots qu'elle utilisait!

Ces grands guerriers choisissaient intentionnellement leurs mots car ils avaient compris la puissance des paroles qu'ils utilisaient et l'efficacité qu'ils possédaient. Ils commençaient doucement, puis prenaient leur l'élan, car ils connaissaient bien la supériorité de leurs armes. (Photo by Robert Bartow, "Harvest")

Ils étaient possédés par l'amour du Père qui les avait équipés d'armes infiniment plus puissantes capables de littéralement changer le monde. Dieu avait baptisé Ses soldats dans un raz de marée de son amour - Il avaient été submergés par lui. Puis Il avait répété l'opération jusqu'à ce qu'ils en soient complètement enveloppés.

Comme ils étaient perfusés par Son grand amour, le Seigneur transformait tous les efforts de l'ennemi pour détruire leur destinée. Toutes les blessures et les insécurités des guerriers de lumière étaient transformés en une armure protectrice - ils étaient prêts pour la guerre!

Leurs paroles portaient tellement le poids de la gloire du Père qu'elles semblaient avoir leur origine dans le ciel et elles étaient immédiatement ressenties par leurs auditeurs. Les bénédictions du Père étaient soudainement tangibles et avait la puissance de dépouiller les ténèbres et d'apporter la lumière même à la personne la plus enragée. Ces guerriers avaient été préparés par le Père pour ce moment-là.

À maintes reprises, les paroles de l'armée de lumière étaient catapultées vers les captifs de l'ennemi retenus par les ténèbres. C'étaient des paroles de lumière, d'amour, de paix et de joie déversées avec éclat sur les têtes de ceux qui étaient prisonniers des ténèbres, et elles leur coupaient littéralement le souffle.

 
Au premier abord, la force et la puissance du ciel propulsées dans les ténèbres semblaient paralyser ses cibles. Puis, lentement, elles faisaient fondre la rage qu'ils ressentaient, la changeant en une paix et un remords glorieux. En pénétrant l'obscurité, les paroles de l'armée de lumière expulsaient les mensonges de l'ennemi et guérissaient les blessures qui s'y attachaient. Les ténèbres n'avaient vraiment aucune chance contre la puissance de la lumière.

Comme vous pouvez l'imaginer, avec l'armement supérieur de l'armée de lumière accru par l'autorité du Père, cette guerre semblait être davantage un massacre des puissances des ténèbres qu'une véritable guerre. En effet, il était temps que Dieu prenne Sa revanche, et Il était si heureux de finalement la partager avec ses enfants bien-aimés.

METTRE EN PLACE UNE ARMÉE

Depuis des années, le Père a vu comment le poids du doute a écrasé votre foi. Il a observé votre fidèle combat contre lui, et votre endurance dans la bataille lui a plu bien davantage que les mots ne peuvent l'exprimer.

En vérité, Il a vu comment vous avez été traité et rabaissé par ceux qui avaient mieux à faire, mais ce combat implique la victoire. Car si les plus grands bâtiments ont besoin d'une fondation solide, les soldats les plus essentiels ont besoin de formation intensive. C'est ce qu'il a fait en vous qui êtes Son puissant guerrier! (Photo via Pixabay)

Il est vrai que la guerre spirituelle est le temps de la revanche de Dieu, mais Il doit d'abord lever une armée! Une armée de lumière doit être lavée dans Son amour pour que le monde puisse voir son grand éclat. Le Père a œuvré avec enthousiasme en prévision de l'éveil de Sa bien-aimée.
Il commencera par éveiller son Épouse et la préparera pour la guerre en l'immergeant dans Son amour. Elle ne revêtira plus le même aspect. Elle parlera la langue de son Esprit, et les ténèbres en frissonneront.

Mais, le renouveau de ses saints ne sera que le début, parce que quand ceux-ci seront prêts, Il ramènera les enfants prodigues dans la maison du Père. Car, même s'ils ont été absents, leur amour mutuel n'a jamais cessé d'exister. Dans leurs moments les plus sombres, dans leur isolement, ils n'ont jamais cessé d'aimer le Père. Même s'ils L'ont parfois maudit, ils n'ont jamais pu s'empêcher de L'aimer. Dans leurs efforts les plus désespérés de Lui échapper, Il ne les a jamais quittés un seul instant.

Le Père aime ses enfants prodigues ; ils sont Son arme secrète, ainsi que la nôtre. De façon très puissante, ceux-ci connaissent les secrets de Son cœur et les secrets des perdus. Ils sont le pont qui reliera les deux parties de cette armée.

Comme les enfants prodigues vont revenir, l'Église va connaître une grande joie et il sera tentant de penser que la victoire est acquise alors que la guerre n'a pas même commencé. Non, quand les enfants prodigues seront en place et baptisés dans l'amour et la miséricorde, vous verrez se déclarer la guerre des mots.

Notre Père allumera le flambeau de nos vies pour éclairer les nations. L'ennemi viendra se battre et se rendra compte qu'il perd les âmes de ceux qu'il chérissait le plus. Notre combat sera unilatéral, et ce parce que nous aurons finalement appris à utiliser nos paroles pour amener le paradis sur terre.
Baptisés dans l'amour de notre Père, nous prenons notre revanche !

« Levez une armée, préparez le chemin, allumer le flambeau - l'heure de la revanche a sonné ! »

 
Victoria Boyson
Speaking Life Ministries
Email: victoria@boyson.org
Website: victoriaboyson.com
 
==================================
LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.
===============================
Est-ce que cette parole vous a béni ? Alors, faites une faveur à quelques personnes, faites suivre cette lettre à deux ou trois amis ou connaissances. Ils peuvent souscrire à La Liste d'Élie gratuitement en envoyant un email ou courrier électronique à: francais@elijahlist.com  Et, bien sûr, vous pouvez publier cette lettre sur votre propre(s) site(s) Internet. Veuillez simplement conserver intactes les informations permettant de nous contacter.
 


 

21:30 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Exortation, Témoignages, Vision, songe | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/05/2015

PORTES SURNATURELLES - UNE INVITATION DANS LES LIEUX CÉLESTES

PORTES SURNATURELLES - UNE INVITATION DANS LES LIEUX CÉLESTES

PORTES SURNATURELLES À L'AÉROPORT
 
La première porte surnaturelle se trouva dans l'aéroport de Sydney en Australie. Il y a deux ans, j'ai atterri dans cet aéroport. J'y viens relativement souvent et donc je connais bien l'endroit. J'avais trois grosses valises, dont deux contenaient des livres et des CD pour ma conférence. Quand vous transportez ce genre de choses dans un autre pays, il vous faut quelquefois vingt minutes (après avoir fait la queue quarante minutes) pour expliquer aux douaniers ce que sont ces livres et que vous ne faites pas partie d'une secte bizarre.
 
Comme j'arrivais d'un long vol d'Atlanta, je me sentais fatiguée je n'avais pas envie de faire une longue queue ou d'essayer de donner une explication aux douaniers.

J'étais dans la zone de récupération des bagages et je venais juste de mettre mes trois valises sur mon caddie, quand j'ai commencé à me plaindre un peu à Dieu. «Est-ce que tu ne pourrais pas faire en sorte que j'évite la queue?». Une femme, agent de sécurité, vint vers moi et me dis : «Puis-je voir votre formulaire de déclaration en douane?». Je lui tendis le formulaire, elle le regarda, puis traça un grand trait rouge dessus. J'ai pensé qu'elle était en colère. « Passez par la porte dans le coin là-bas », me dit-elle en pointant du doigt un coin de la zone de récupération des bagages. (Photo via Flickr)
 
Comme je vous l'ai dit, je connais bien cet aéroport, et pourtant je n'avais jamais remarqué cette porte auparavant. L'idée me vint : «Ils m'attendent et je vais passer un mauvais quart d'heure parce que j'ai trois valises.» J'ai poussé mon caddie jusqu'à ce coin et cette porte dans l'attente de voir un homme au visage sévère. Mais à ma grande surprise, je me suis soudainement retrouvée dans le terminal. J'avais évité tout le service de sécurité ! « Merci Seigneur » dis-je vraiment heureuse.
 
UNE AUTRE PORTE APPARAÎT DANS UN AÉROPORT DIFFÉRENT
 
J'avais des réunions pendant une semaine et la semaine suivante, comme d'habitude, je suis allée en Nouvelle-Zélande. J'ai passé deux semaines merveilleuses et suis retournée à Sydney. Je me suis retrouvée dans le même terminal international et la même zone de récupération des bagages. J'étais heureuse, car bien que j'aie trois valises (quelqu'un en Nouvelle-Zélande fabrique des CD pour moi), je savais vers quelle porte me diriger. C'était facile. Je suis passée comme d'habitude par la douane où ils vérifient les passeports puis me suis dirigée vers le tapis roulant pour récupérer mes valises. 
 
J'ai poussé mon caddie vers le fameux coin pour emprunter la porte par laquelle j'étais passée deux semaines auparavant et à mon grand étonnement, quand j'y suis arrivée, IL N'Y AVAIT PLUS DE PORTE.
Je n'avais pas d'autre choix que de rejoindre une très longue queue de gens pour passer par la sécurité, et je n'étais pas contente du tout. Je me suis de nouveau plainte au Seigneur. « Je ne comprends pas ce qui arrive, tu suscites des portes, puis tu les enlèves. Maintenant il faut que je fasse cette énorme queue. »
 
J'ai attendu parce ce qu'il n'y avait rien d'autre à faire. Après environ cinq minutes, un homme de la sécurité s'est approché de moi, « Vous et vous (il pointa le doigt vers une femme que je ne connaissais pas) passez par cette porte là-bas. Il nous montra une porte droit devant nous. Nous nous sommes regardées et avons marché vers cette porte et nous nous sommes retrouvées dans le terminal principal.
 
Peu après, j'ai dit au Seigneur, « Pourquoi tu as enlevé la première porte et en a fait apparaître une autre ? » Il ne m'a pas fait un grand exposé théologique. « Je suis la porte et je peux faire ce qui me plaît » me répondit-Il laconiquement. Quelques temps plus tard, j'ai réfléchi à cette parole. Il peut faire ce qui Lui plaît et ce qu'Il désire - Il est la porte, Il est  la clef. Il peut créer un passage où il n'y a pas de passage ! C'est simple en réalité. Nous avons juste besoin d'un peu de foi, qui nous a déjà été donnée. « Il est donné à chaque homme une mesure de foi » (Rom. 12. 3).
 
C'EST UNE PORTE CÉLESTE ET UNE INVITATION
 
Je venais juste de rentrer du Pays de Galles et d'Angleterre. J'emmène un groupe en Irlande et en Écosse chaque mois d'avril et un au Pays de Galles et en Angleterre chaque mois d'octobre.
 
Je venais donc de rentrer de mon circuit d'octobre. Pendant que nous visitions la région de Bedford, nous sommes allés dans l'église où John Newton (auteur du fameux chant « Grâce Infinie ») prêchait et est désormais enterré, la paroisse de Saint Pierre et Saint Paul à Olney. John Bunyan, auteur du « Voyage du Pèlerin », fut emprisonné à Bedford pour avoir prêché sans être ordonné. Le fameux politicien et abolitionniste de l'esclavage, William Wilberforce, allait souvent se reposer au domaine de Moggerhanger à Bedford. Il y a une certaine histoire de la grâce à Bedford.
 
Alors que nous étions dans l'église d'Olney, nous avons chanté « Grâce infinie » autour de la tombe de John Newton. Je suis retournée vers le portail principal et suis passée par une porte sur le côté de l'église. Cette porte était peinte de couleur brune et entourée de pierres grises qui formaient une arche. Je me suis arrêtée et j'ai pris une photo de la porte car j'avais remarqué qu'elle était ornée d'un motif. Nous sommes remontés dans notre bus pour nous diriger vers le prochain endroit.

Dans le bus, j'ai voulu regarder mes photos. Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis la porte peinte de couleur brune. Elle était maintenant d'un bleu surprenant, et les pierres grises qui l'entouraient revêtaient des couleurs magnifiques.  Je n'avais pas touché à la photo ni aux couleurs. La couleur des autres que j'avais prises n'avait pas été altérée. Le ciel étant nuageux, aucune des photos n'était lumineuse. C'est une porte du ciel, et je crois que c'est une invitation vers les lieux célestes ainsi qu'un rappel que Jésus est surnaturel et que la sphère surnaturelle du Saint-Esprit  est notre héritage. (Photo via Kathy Walters)

Venez, passez par la porte céleste (Jésus) et souvenez-vous qu'Il peut susciter une porte où il n'y en avait pas, car Il est le chemin, la vérité et la vie.  Rien n'est trop difficile pour Lui. Il vous aime.
 
Kathie Walters
Good News Ministries
Email: kathiewalters@mindspring.com
Website: kathiewaltersministry.com

==================================
LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.
===============================
Est-ce que cette parole vous a béni ? Alors, faites une faveur à quelques personnes, faites suivre cette lettre à deux ou trois amis ou connaissances. Ils peuvent souscrire à La Liste d'Élie gratuitement en envoyant un email ou courrier électronique à: francais@elijahlist.com  Et, bien sûr, vous pouvez publier cette lettre sur votre propre(s) site(s) Internet. Veuillez simplement conserver intactes les informations permettant de nous contacter.

21:16 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Exortation, Témoignages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

MON EXPÉRIENCE SUR LA TOMBE DE CHARLES FINNEY

MON EXPÉRIENCE SUR LA TOMBE DE CHARLES FINNEY

 
Dieu met un point d'honneur à respecter la mémoire des justes (Prov. 10; Mc 14. 9; 1 Rois 11. 13, 32, 34, 36; Jér. 15. 1; Éz. 14. 14, 20). Comme beaucoup de gens, je vais parfois sur la tombe de mes parents, de mes grand-parents, de soldats, de grands chefs, etc... pour honorer leur mémoire et réfléchir sur leurs vies. Je n'essaye pas de communiquer avec eux, ce qui est interdit par l'Écriture, ou de recevoir une bénédiction de leur part. Cependant, je passe du temps avec le Seigneur quand je m'y trouve.
 
En principe, je remercie Dieu pour la vie de la personne et l'héritage qu'elle m'a donné à travers elle. Je reconnais le prix qu'ils ont payé pour l'évangile et si c'est le cas, pour ma liberté. Je me rappelle que suis un maillon de la chaîne de l'histoire et que je dois continuer de porter le flambeau. Dans ce moment solennel, pour honorer leur fidélité et leur sacrifice, je me consacre à nouveau à la cause du Seigneur.

Alors que j'exerçais mon ministère à Oberlin dans l'Ohio le dimanche 21 Septembre, j'ai eu le privilège de visiter la tombe de Charles Finney, un avocat devenu évangéliste qui fut l'un des plus grands revivalistes qui aient jamais vécu. (Photo de Charles Finney via Wikimedia)
 
Il fut le leader du deuxième grand réveil, et est souvent appelé, le père du réveil moderne. Il fit aussi la promotion de réformes sociales, telles l'abolition de l'esclavage et l'égalité de l'éducation pour les femmes.
 
J'ai utilisé sa tombe comme un autel et remercié Dieu pour Charles Finney et ceux qui comme lui nous ont laissé un héritage et un exemple.
 
APPEL VERS LE CIEL POUR UN AUTRE GRAND RÉVEIL
 
J'ai parlé au Saint-Esprit du premier et du second grands réveils et j'ai prié pour un troisième. Alors que je réfléchissais et honorais l'œuvre de Charles Finney et d'autres qui sont partis avant moi, je me suis à nouveau consacré à Dieu et à Son œuvre. Puis dans un moment solennel, je me suis engagé auprès des jeunes qui étaient avec moi à être un père fidèle pour eux et leur génération.
 
Pendant que nous étions en train de prier, Dieu choisit ce moment précis et ce lieu pour me rencontrer d'une puissante manière. J'ai été envahi, comme çà a été le cas auparavant, par l'amour de Dieu pour l'Amérique. J'ai pleuré comme tous les autres pour un réveil de notre pays. Pourquoi Dieu m'a-t-Il touché si puissamment ?
 
Peut-être pour honorer la mémoire de Charles Finney, un fils fidèle. Ou, puisque le réveil et la moisson sont ce que Charles Finney représentait si puissamment, c'était peut-être une confirmation que Dieu allait vraiment nous donner un autre grand réveil. C'était peut-être aussi pour nous rappeler que nous faisons partie de quelque chose qui est plus grand que nous - la grande nuée de témoins qui nous regardent et nous encouragent, sachant pleinement que nous sommes la continuation de leurs efforts (Héb. 11. 39-12. 2). Quelle que soit Sa raison pour choisir ce moment-là et ce lieu, l'Esprit du Seigneur vint sur moi avec puissance. J'ai reçu un nouveau manteau et une nouvelle onction.
 
UN NOUVEAU MANTEAU, UNE NOUVELLE ONCTION
 
Un manteau dans l'Ancien Testament était simplement un vêtement qui symbolisait que quelqu'un était revêtu du Saint-Esprit et de Sa puissance. Jésus a dit, «L'Esprit du Seigneur est sur moi» (Lc 4. 18). Une onction dans l'Ancien Testament se réfère à l'étalement d'huile symbolisant le don de l'Esprit et Sa puissance.

Dans le verset ci-dessus, Jésus se référait à cela et ajouta, «Il [le Saint-Esprit] m'a oint.» Ceux d'entre nous qui parlent de «manteaux» et «d'onctions» utilisent un symbole biblique pour décrire des bénédictions qui donnent la puissance et équiper pour une tâche spéciale ou une fonction. (Photo by Jennifer Page, "Enter In")
 
Ne soyez pas impressionnés par les pessimistes et ne vous découragez pas à cause d'un espoir déçu. Un troisième grand réveil se prépare pour notre pays. Un appel passionné monte vers le ciel dans notre pays, qui sera honoré comme à la naissance de notre nation.
 
Il y a une reconnexion avec les alliances, les promesses et les sacrifices de nos ancêtres. Il y aura une réponse du ciel sous la forme du plus grand réveil que la terre ait jamais connu - en Amérique, comme dans le monde entier. Vous en faites partie ! Continuez de prier pour le réveil et pour que se lèvent des revivalistes comme Charles Finney.
 
Soyez encouragés, Dieu vous écoute !
 
Dutch Sheets
Dutch Sheets Ministries
Email: click here
Website: dutchsheets.org
 
==================================
LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.
===============================
Est-ce que cette parole vous a béni ? Alors, faites une faveur à quelques personnes, faites suivre cette lettre à deux ou trois amis ou connaissances. Ils peuvent souscrire à La Liste d'Élie gratuitement en envoyant un email ou courrier électronique à: francais@elijahlist.com  Et, bien sûr, vous pouvez publier cette lettre sur votre propre(s) site(s) Internet. Veuillez simplement conserver intactes les informations permettant de nous contacter.
 

21:02 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Exortation, Témoignages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/05/2015

UNE GÉNÉRATION REÇOIT UN NOUVEAU NOM

UNE GÉNÉRATION REÇOIT UN NOUVEAU NOM

UNE RENCONTRE ANGÉLIQUE ET UN DÉCRET
 
Le matin du 22 juillet dernier, j'étais dans ma chambre pour écouter un enseignement en ligne et prier. À ce stade de cette étude, le prédicateur parlait sur le sujet : «Être un voyant/clairvoyant» (quelqu'un qui voit dans l'esprit).
 
À la fin de cette leçon l'instructeur demanda aux étudiants de mettre les mains sur leurs yeux et de demander à Dieu de leur permettre de voir des anges dans la salle. Je n'ai eu que peu d'expériences de ce genre dans ma vie, mais celles que j'ai eues furent souveraines. Je n'ai jamais demandé à voir un ange, ils me sont apparus simplement et je ne m'attendais honnêtement pas à ce que quelque choses se passe quand je fis cette prière à ce moment-là. J'ai prié sans grande conviction et instantanément mes yeux se sont ouverts et j'ai vu un ange debout au pied de mon lit. Il tenait une trompette d'argent.
 
J'ai demandé au Seigneur quel était le nom de cet ange et il me répondit : «Ben Oni». Je me suis souvenu de la signification du nom Ben Oni dans un récit de la Bible et cela ne m'enthousiasma pas. Ben Oni était le nom que Rachel donna à son fils avant de mourir, juste après lui avoir donné naissance. Son nom signifie «le fils de ma souffrance» (Gen. 35. 18).
 
Ensuite j'ai demandé au Seigneur pourquoi l'ange se trouvait là. J'entendis : «Je suis ici pour changer ton nom de Ben Oni en Benjamin.» La présence de Dieu vint sur moi avec puissance et il parla : «Tu m'as dit que tout ce que tu avais, tu avais dû lutter pour l'obtenir. Tu n'auras plus besoin de lutter pour obtenir ton héritage car tu le recevras gratuitement de ton Père céleste». J'ai demandé au Seigneur pourquoi l'ange portait une trompette d'argent et il répondit : «L'ange promulgue un décret.»

C'est le deuxième ange que je voyais depuis 2005. À cette époque-là, la révélation que je reçus était tirée de Nomb. 10. 9 qui dit : «Lorsque, dans votre pays, vous irez à la guerre contre l'ennemi qui vous combattra, vous sonnerez des trompettes avec éclat, et vous serez présents au souvenir de l'Éternel, votre Dieu, et vous serez délivrés de vos ennemis.» Un autre verset donné lors de cette rencontre fut 1 Cor. 14. 8 : «Et si la trompette rend un son confus, qui se préparera au combat?» (Photo via flickr)
 
Le Seigneur me parla clairement à propos du Corps de Christ avançant dans la bataille en tant qu'armée victorieuse.
 
En dehors du fait que j'ai été personnellement très ému par cette expérience, peu de choses découlèrent de cet événement. J'ai souvent partagé qu'il semblait n'avoir produit aucun mouvement en avant parmi les chrétiens.
 
Une des différences entre cette récente visitation et celle de 2005 est qu'au cours de la première, l'ange tenait une trompette sur ses genoux alors qu'au cours de cette dernière, les lèvres de l'ange se pressaient contre l'embout et il était prêt. Je sens que ce décret est prononcé MAINTENANT sur le Corps de Christ.
 
Dieu appelle une armée à faire avancer Son royaume mais ce changement de nom doit d'abord se produire. Nous ne pouvons plus agir comme des orphelins qui se battent pour leur héritage.

JOSEPH BÉNIT BENJAMIN

Examinons rapidement le récit de Benjamin et de Joseph. L'histoire commence par une famine dans le pays qui pousse les fils de Jacob a quitter leur père et leur plus jeune frère Benjamin, pour trouver de la nourriture en Égypte. Joseph, qui fut vendu en esclavage par ses frères quelques années auparavant, sert maintenant comme gouverneur du pays et à la charge de la répartition des biens (Gen. 42).

Quand Joseph voit ses frères, il les reconnaît mais prétend le contraire. Il leur pose plusieurs questions au sujet de leur père et de leur famille et découvre que désormais il a un frère cadet nommé Benjamin. Pour prouver qu'ils lui disent la vérité, Joseph accuse ses frères d'être des espions et les force à amener le plus jeune d'entre eux, Benjamin, devant lui. Quand Joseph voit Benjamin, son cœur est bouleversé. (Photo via enwikipedia)
 
«Joseph leva les yeux ; et, jetant un regard sur Benjamin, son frère, fils de sa mère, il dit : Est-ce là votre jeune frère, dont vous m'avez parlé ? Et il ajouta : Dieu te fasse miséricorde, mon fils!» (Gen. 43. 29)
 
Profondément bouleversé à la vue de son frère, Joseph se précipita et chercha un endroit pour pleurer. Et dans les versets 33 et 34, «Les frères de Joseph s'assirent en sa présence, le premier-né selon son droit d'aînesse, et le plus jeune selon son âge; et ils se regardaient les uns les autres avec étonnement. Joseph leur fit porter des mets qui étaient devant lui, et Benjamin en eut cinq fois plus que les autres. Ils burent, et s'égayèrent avec lui.»
 
Notez que Joseph donna gratuitement à Benjamin, le fils de sa propre mère, sans jalousie ou sans expectative que ce dernier aurait à endurer les mêmes épreuves que les siennes pour recevoir la même grâce que lui.
 
En tant que chrétiens, nous partageons la même mère, l'Église et le même Père, Dieu. Nous ne devrions pas comparer notre cheminement avec celui d'un autre ni retenir une quelconque bénédiction que Dieu nous a gracieusement offerte. Joseph montra ce qu'est le vrai cœur d'un père et il fut une prémisse de ce que Jésus ferait pour nous. Il nous donna gratuitement ce qu'il avait obtenu si chèrement.

Observez à nouveau la bénédiction de Joseph sur Benjamin en Gen. 43. 34 : «Joseph leur fit porter des mets qui étaient devant lui, et Benjamin en eut cinq fois plus que les autres. Ils burent, et s'égayèrent avec lui.»

Apprendre à recevoir les bénédictions que notre Seigneur nous donne est vital pour que notre nom soit changé de Ben Oni en Benjamin. Ce dernier n'eut pas mendier ou supplier pour recevoir sa portion. Elle lui fut donnée gratuitement. Nous devons accepter le fait que nous n'avons pas à passer par les mêmes épreuves que Joseph pour recevoir ce qu'il a acquis. C'est ce qui est si étonnant à propos de la grâce.
 
Les gens qui sont comme Benjamin rencontreront deux groupes : 1) Ceux qui sont à l'image des frères de Joseph qui le vendirent comme esclave à cause de leur jalousie et 2) ceux qui sont comme Joseph qui étreignit Benjamin, l'embrassa et dit, «Tout ce qui m'appartient est à toi.»
 
DES ANGES GUERRIERS

Pendant cette visitation, je suis passé de la vue, à l'écoute et aux pleurs devant le Seigneur. Après avoir vu l'ange et entendu la voix de Dieu, j'aperçus en vision dans ma chambre des anges prêts au combat. Ils n'étaient ni beaux ni majestueux. C'étaient des hommes marqués, acharnés au combat et munis de boucliers, d'épées et autres armes pour la bataille. Puis j'entendis, «Tu ne combattras plus jamais pour acquérir ton héritage, tu te battras parce que tu l'as obtenu.»
 
Maintenant que j'ai entendu le Père me dire que je n'aurais plus à combattre pour mon héritage, je ressens comme si j'avais été invité à une scène de combat qui me rend perplexe. Aussi je lui ai demandé, «Pourquoi vois-je des anges prêts au combat?» Il me répondit, «Bats-toi pour l'héritage de Mon peuple.» (Photo by Jennifer Page "Warrior Angel")
 
Puis je reçus un flot de pensées qui touchèrent mon cœur. Je les ai écrites alors que j'étais bouleversé par la Présence du Seigneur. Voici ce que j'ai entendu. «Je veux que mon église reçoive son héritage. Je ne refuse aucun bien. Nombre sont ceux qui s'approchent de Moi comme si je refusais les bonnes choses alors que je veux les donner à Mon peuple. Demandez et elles vous appartiendront. C'est votre héritage. Jésus est mort pour qu'il soit disponible, pourquoi ne vous le donnerais-je pas?»
 
Ps. 84. 11, 12, «Car l'Éternel Dieu est un soleil et un bouclier, l'Éternel donne la grâce et la gloire, Il ne refuse aucun bien à ceux qui marchent dans l'intégrité.Éternel des armées! Heureux l'homme qui se confie en toi!»
 
REPOS, RELATION ET HÉRITAGE
 
Cette visitation se termina avec une déclaration suivie d'une nouvelle compréhension :  «Les combattants, les orphelins et les mendiants sont en train de venir des fils et des filles.» La révélation me fut donnée et je vis deux groupes de gens. Ceux du premier groupe, comme moi, sentaient qu'ils devaient se battre pour tout ce qu'ils avaient et ceux de l'autre groupe sentaient qu'ils avaient droit à tout sans relation. Le Seigneur me montra que ces deux attitudes sont mauvaises. Dieu désire que grâce à notre relation avec Lui, nous recevions notre héritage dans le repos.
 
Les gens d'une génération tout entière, comme Ben Oni, se sont appelés «fils de ma souffrance» et ont dû se battre pour obtenir tout ce qu'ils ont. Ceux qui n'ont pas eu de père sont devenus des combattants, des orphelins et des mendiants pour survivre, et les autres pensent qu'ils n'ont qu'à s'asseoir dans la maison du Père et faire leurs requêtes sans foi ni obéissance. Cependant, le Père invite ces deux groupes dans Sa maison pour qu'ils soient guéris, restaurés et finalement qu'ils aient une relation avec Lui. C'est à partir de cette relation avec le Père, dans le but de Le connaître et de L'aimer, que nous recevons l'héritage qu'il a pour nous.
 
DES TRÉSORS DANS DES VASES DE TERRE
 
Je voudrais partager un dernier détail concernant cette visitation. J'ai vu l'image d'une boite contenant un trésor et j'ai su que c'était le trésor contenu dans des vases de terre dont parle la Bible. Le «trésor dans des vases de terre» est le Saint-Esprit qui réside dans les croyants conscients de leurs dons et de leurs appels.
 
Ni le Seigneur, ni l'ennemi gardent cette boite fermée, mais les gens eux-mêmes. Non que l'ennemi ne fasse sa proie des peurs et des insécurités des gens, mais il fut évident à mes yeux que le Seigneur mettait l'accent sur notre capacité à ouvrir cette boite et à marcher dans notre appel.
 
Il ne nous refuse aucun bien. Depuis cette expérience, je suis conscient de deux choses. La première est l'amour du Père. Non seulement Ses desseins s'accompliront au travers de nous, mais aussi qu'Il a le sentiment d'un accomplissement quand nous marchons dans l'appel qu'Il a pour nous. Deuxièmement, le rôle des anges parmi nous.
 
Les anges ont la mission de nous servir et de coopérer avec nous et leurs noms révèlent leur mission. Je n'ai pas parlé directement à l'ange, mais à Jésus. Avec la présence de Dieu dans la chambre on aurait dit que l'ange n'était pas là, et pourtant il ne partit pas avant la fin de l'expérience. Contrairement à ce que certains croient, les anges ne font pas tout le travail. Ils coopèrent avec nous pour voir se libérer le cœur du Père. Dieu n'attend pas les anges. Il attend que nous entrions dans Sa maison, que nous expérimentions Son cœur et que nous recevions Son amour et Son héritage.
 
LE DÉCRET CÉLESTE

Le Seigneur promulgue un décret du ciel : Il est temps que l'armée de Dieu avance, mais nous devons d'abord venir dans Sa maison pour expérimenter Son amour, Sa sécurité et Sa guérison. Dans cette relation d'intimité avec Lui, nous passons de celui qui porte les cicatrices des souffrances de sa jeunesse, au fils et fille de Dieu bénis qui ne luttent plus pour recevoir leur héritage. Nous le recevons simplement et marchons en conséquence.

La plus grande démonstration de combat spirituel est une fils ou une fille de Dieu qui connaît son identité et marche dans la plénitude de son appel en Christ. Serez-vous cette personne?
 
Ivan Roman
Senior Leader, Empower Church
Email: Ivan@afriendofgod.org
Website: empower-church.org
 
==================================
LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.
===============================
Est-ce que cette parole vous a béni ? Alors, faites une faveur à quelques personnes, faites suivre cette lettre à deux ou trois amis ou connaissances. Ils peuvent souscrire à La Liste d'Élie gratuitement en envoyant un email ou courrier électronique à: francais@elijahlist.com  Et, bien sûr, vous pouvez publier cette lettre sur votre propre(s) site(s) Internet. Veuillez simplement conserver intactes les informations permettant de nous contacter.

21:30 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Exortation, Témoignages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/11/2014

Témoignage de William Raccah

William Raccah

Je suis né en Tunisie au sein d’une famille juive séfarade. Les Juifs de Tunisie ont eu à subir les pressions de l’église officielle d’une part et d’un islam conquérant d’autre part. Malheureusement, beaucoup de Juifs se sont vus obligés de se convertir à l’Islam et sont encore musulmans aujourd’hui. D’autres ont préféré la mort au reniement. D’autres encore ont pu survivre et prospérer en tant que juifs au milieu de l’adversité.

Ma famille descend de ces survivants qui ont su, contre vents et marées, rester fidèles à la religion de leurs ancêtres. Mes deux grands-pères étaient des rabbins érudits, désireux de transmettre leur soif d’apprendre aux générations suivantes. Cependant, mon père ne devint pas rabbin : il tenait son propre commerce et son remarquable talent lui assurait un bon revenu, tandis que ma mère, elle, devint juriste et fut une des très rares femmes de son époque à réaliser une telle prouesse.
Lors de la période de l’instabilité politique des années 1940-1950, mes parents vinrent s’établir à Paris et commencèrent une vie nouvelle avec ma sœur et moi-même. Les débuts dans la capitale française furent difficiles. Nous habitions dans un appartement de deux pièces sans confort. Mes journées étaient partagées entre l’école du quartier et l’école hébraïque. Les juifs Nord-Africains qui formaient une communauté prospère se languissaient à la fois du passé et de l’avenir : pris entre deux mondes, ils créèrent le leur. Leur musique, leur langage, leur nourriture et leurs manières n’étaient que réminiscences du passé. Quand j’eus 11 ans, ma famille déménagea en banlieue.

Pour la première fois de notre vie, nous n’étions plus parmi des gens qui parlaient, s’habillaient et cuisinaient comme nous. Nous étions confrontés aux Goyim et cernés par eux. C’est alors que je commençai à me demander qui j’étais vraiment. C’est ainsi qu’à 15 ans, contre la volonté de mes parents, je partis en auto-stop dans le sud de la France. Puis, l’année suivante je signais pour un séjour de 2 mois en Israël avec Hashomer Hatsaïr – une organisation juive de tendance communiste qui contribuait à la fondation de Kibboutz en Israël.
Ce fut une expérience incroyable. Je découvris une autre aspect de la vie et de la culture juive. Des gens affirmaient leur judéité autrement que par la prière et leur présence à la synagogue. Comment pourrais-je vivre désormais comme si notre manière de vivre à la maison était la seule façon d’exprimer notre
héritage ?

Qui étais-je réellement ? Un juif, de naissance tunisienne et d’éducation française cherchant son identité. Devais-je accepter la culture de mes parents comme le seul havre de sécurité ou devais-je m’intégrer dans la culture française comme de nombreux Juifs, et devenir simplement un juif de nom ? Après réflexion, il me sembla que c’était probablement Israël le meilleur endroit pour découvrir ce que signifie être juif.
La guerre de Yom Kippour venait de commence lorsque je partis, avec une poignée d’autres jeunes Juifs français, pour une période de 6 mois en Israël. Dans le Kibboutz où nous emménageâmes il y avait des jeunes gens venus des Etats-Unis, d’Afrique du Sud, du Canada, de la Suède, de la Russie, de l’Australie et d’Argentine. Les premières semaines, nous parlions plus avec les mains qu’autrement (nous français étions particulièrement doués pour cela!). C’est là que commence réellement mon histoire !
Alors que nous mangions dans la salle commune, je ne pus m’empêcher de remarquer une jeune fille qui, avant chaque repas, fixait son assiette un petit moment avant de manger. Dans un premier temps, je pensai qu’il y avait quelque chose d’anormal avec la nourriture. Finalement, je résolus de le lui demander : il fallait que je sache pourquoi ! Judy m’expliqua qu’il n’y avait absolument rien d’anormal avec la nourriture. Non, en fait, ce que je considérais comme un regard fixe était un simple recueillement pour rendre grâce à D.ieu pour cette nourriture. Mais qu’est-ce que cela voulait dire ? J’étais dans un kibboutz laïc au milieu de Juifs laïcs venus du monde entier et cette fille priait avant de manger !
Son histoire était pourtant simple : elle était chrétienne et venait juste de terminer l’école biblique au Canada. Avec trois amis, elle faisait un séjour en Israël pour découvrir le pays qu’ils avaient étudié pendant les trois années précédentes. La guerre ne leur avait pas permis de voyager ensemble et ils avaient été placés dans des kibboutz différents. Ainsi, elle était là, parmi tous ces Juifs, conservant malgré tout quelques rituels simples provenant de sa foi. Je la questionnai sur son système de croyances, mais il devint vite évident que nous ne parlions pas le même langage. Tandis qu’elle essayait de m’expliquer certaines choses en se basant sur la Bible, je ne pouvais me référer qu’au Talmud. Finalement, elle me conseilla de m’acheter une Bible, de préférence en français pour que je comprenne, et de commencer à la lire.

Bien décidé à ne pas perdre la face, je pris le car pour Haïfa et me mis en quête d’une Bible en français, complète avec le Nouveau Testament. Pendant le retour vers le kibboutz, je commençai à feuilleter le livre. Tous les noms et les passages qu’elle avait mentionnés s’y retrouvaient. Ne voulant rien en perdre, je commençai par le livre de la Genèse, chapitre 1, verset 1. Je fus tellement transporté par le texte que je lisais en français pour la première fois de ma vie, que j’en manquai presque l’arrêt. Plus je lisais, plus je me posais des questions. Plus je me posais des questions et plus j’obtenais des réponses satisfaisantes. Les réponses me rendaient encore plus avide de lire. J’observai que les Ecritures parlaient d’Abraham, de Moïse et de David comme étant en relation avec D.ieu par l’intermédiaire d’autres agents surnaturels. Je fus surpris et même saisi. Ceci provoqua un déclic : ainsi moi, jeune juif tunisien, étais parfaitement en mesure de communiquer avec mon D.ieu, et même d’avoir une relation personnelle avec lui. D’autre part, l’image que j’avais de Yeshoua, le « Gentil », était déformée. Je n’avais jamais ouvert le Nouveau Testament. Au fil des pages, je découvris un professeur bien différent de celui que m’avaient décrit mes parents et les rabbins. Je vis un Yeshoua qui aimait le peuple Juif. Je reconnus en Lui un rabbi qui disait la vérité. Il parlait dans un contexte que tout Juif pouvait comprendre, d’une manière qui me frappait. Je le félicitais à chaque récit des Evangiles. Il était un héros – le perdant, mais jamais le vaincu. Je me pris de sympathie pour Lui.

Arrivé à ce point dans mon étude de la Bible et incapable de réfuter l’évidence en ce qui concerne Yeshoua, je déclarai à Judy que j’étais prêt à devenir croyant en Yeshoua le Mashiah. Sa réponse me stupéfia : « Whoa ! Pas si vite ! Entre penser qu’on est prêt et l’être réellement, me prévint-elle il y a un monde de différence ».
Judy voulais que je sois bien sûr de ce que je faisais. Elle ne voulait pas que je me décide au gré d’une vague émotion, sur l’expérience d’un instant. Elle devinait aussi quelle serait la réaction de ma famille juive tunisienne devant ma foi et savait que je devrais être capable de résister à la pression.
Avec une vigueur renouvelée, je m’attaquais de nouveau au texte biblique. Après quelques semaines supplémentaires passées à lire et à poser des questions, je déclarai enfin que j’étais persuadé que Yeshoua était le Mashiah et que je me considérais moi-même comme un de ses disciples. Je n’eus pas besoin de cérémonie ou de révélation particulière, mais d’une foi simple – d’avais l’assurance d’appartenir à Celui qui était mort afin que je puisse avoir la vie éternelle.

Cependant, croire en Yeshoua en Israël au début des années 70 n’était pas facile. Je ne savais vers qui me tourner pour recevoir soutien et nourriture, par conséquent je décidai de retourner en France. Mais à Paris mes parents réagirent assez mal à mon nouvel engagement. Selon eux, je les avais trahis, j’avais tourné le dos aux espoirs et aux aspirations qu’ils avaient fondés sur moi. Afin de grandir dans ma foi, il me fallait un nouveau départ.
Me souvenant que mon guide venait du Canada, je décidai de prendre ce nouveau départ de là-bas. Sa famille m’accueillit volontiers et Judy et moi nous sommes mariés en 1976.
J’aurais tant aimé que mes parents soient présents. Ils ont cessé de me parler après que je sois devenu disciple de Yeshoua-Mashiah. Malgré mes lettres, ils refusèrent de communiquer avec moi, de quelque façon que ce soit, pendant 11 ans. Ce n’est que lorsque mes enfants sont nés qu’ils ont bien voulu renouer le contact, et j’en suis reconnaissant.

Depuis que j’ai donné ma vie à Yeshoua, je n’ai jamais regardé en arrière. Je suis en train de finir ma thèse d’éthique de l’Ancien Testament et j’enseigne en Université dans la province d’Ontario.
J’ai voyagé de Tunisie jusqu’à Paris, puis en Israël et au Canada mais le plus important pour moi est d’être arrivé à Yeshoua (Yechoua) en qui j’ai trouvé les réponses aux questions essentielles de la vie.

William Raccah
Professeur d’université au Canada.
_________________

19:58 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Témoignages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |