09/04/2009

Préparation pour Pessah

Préparation pour Pessah


images1ms6



 Les coutumes religieuses juives, la célébration de Pessah suit des règles traditionnelles assez strictes respectées dans les familles, car il s’agit avant tout d’une fête familiale à l’occasion du séder (repas pascal)

Le premier jour de la fête des pains sans levain, vers le coucher du soleil, que le Sseigneur Yeshoua dit à ses disciples :
Matthieu 26 : 18
répondit: Allez à la ville chez un tel, et vous lui direz: Le maître dit: Mon temps est proche; je ferai chez toi la Pâque avec mes disciples

Luc 22 : 7-16
Le jour des pains sans levain, où l`on devait immoler la Pâque, arriva, 8 et Yeshoua ( Jésus ) envoya Pierre et Jean, en disant: Allez nous préparer la Pâque, afin que nous la mangions. 9 Ils lui dirent: Où veux-tu que nous la préparions? 10 Il leur répondit: Voici, quand vous serez entrés dans la ville, vous rencontrerez un homme portant une cruche d`eau; suivez-le dans la maison où il entrera, 11 et vous direz au maître de la maison: Le maître te dit: Où est le lieu où je mangerai la Pâque avec mes disciples? 12 Et il vous montrera une grande chambre haute, meublée: c`est là que vous préparerez la Pâque. 13 Ils partirent, et trouvèrent les choses comme il le leur avait dit; et ils préparèrent la Pâque. Pâque. 13 Ils partirent, et trouvèrent les choses comme il le leur avait dit; et ils préparèrent la Pâque. 14 L`heure étant venue, il se mit à table, et les apôtres avec lui. 15 Il leur dit: J`ai désiré vivement manger cette Pâque avec vous, avant de souffrir; 16 car, je vous le dis, je ne la mangerai plus, jusqu`à ce qu`elle soit accomplie dans le royaume de D.ieu.

Aujourd’hui avant le jour de Pessah, les maisons juives doivent être débarrassées de tout levain, selon le commandement divin :

Exode 12 : 15-19
Pendant sept jours, vous mangerez des pains sans levain. Dès le premier jour, il n`y aura plus de levain dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé, du premier jour au septième jour, sera retranchée d`Israël. 16 Le premier jour, vous aurez une sainte convocation; et le septième jour, vous aurez une sainte convocation. On ne fera aucun travail ces jours-là; vous pourrez seulement préparer la nourriture de chaque personne. 17 Vous observerez la fête des pains sans levain, car c`est en ce jour même que j`aurai fait sortir vos armées du pays d`Égypte; vous observerez ce jour comme une loi perpétuelle pour vos descendants. 18 Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au soir, vous mangerez des pains sans levain jusqu`au soir du vingt et unième jour. 19 Pendant sept jours, il ne se trouvera point de levain dans vos maisons; car toute personne qui mangera du pain levé sera retranché de l`assemblée d`Israël, que ce soit un étranger ou un indigène.

Il n »y aura plus de levain dans la maison, on appelle cela rechercher le Hamet. Le Hamets on entend par là, le blé ou la farine qui, ayant été au contact de l’eau, est susceptible de fermenter.

Pendant des jours et souvent des semaines, la mère de famille a été très occupée au nettoyage du printemps en vue de la grande fête de Pessah. Toute la vaisselle habituelle est lavée à l’eau bouillante et rangée et fait place à la vaisselle spécial de Pessah, qui ne sert qu’à cette occasion-là.

Ensuite les Matsoth (pain sans levain) peuvent être apportée dans la maison.
Après le service à la synagogue, le chef de famille trouvera à son retour, une demeure décorée et une ambiance de fête.
La famille s’assemble autour de la table.

Une place d’honneur est réservée à Elie, le messager du Messier, au cas oùil viendrait pendant cette nuit très solennelle pour annoncer la bonne nouvelle tant attendue, du Messie : d’après la tradition, il est plus que probable que le Messie viendra pendant la nuit de Pessah, c’est pour cela qu’une place à table est gardée pour Elie.

Les symboles de Pessah.

Sur la table dressée pour Pessah, couverte d’une nappe blanche, se trouve divers éléments.

Un verre d’eau salée, symbole de la mer rouge au travers de laquelle D.ieu a guidé son peuple, cette eau représente aussi les larmes versées par les ancêtres de Hébreux lors de leurs esclavage en Egypte.
Sur un plateau, on place 3 Matsoth qui rappellent les pains que les israélites n’eurent pas le temps de faire lever en sortant d’Egypte.
La tradition juive contemporaine donne à chacun de ces pains une désignation particulière.

Un autre symbole de Pessah figure un os, c’est un os d’épaule d’agneau.
Cet os représente l’agneau qui devait être consommé dans chaque maison la nuit de Pessah.
Exode 12 : 8
Cette même nuit, on en mangera la chair, rôtie au feu; on la mangera avec des pains sans levain et des herbes amères.
Cet os est la représentation de l’agneau dont le sang a aspergé le linteau et les montants de la porte de chaque maison juive,

Il est triste que le peuple juif ignore encore que l’agneau qui ôte les péché du monde a été crucifié, que son sang a été répandu et que tout est accompli en la personne du Messie, yeshoua de Nazareth !

Sur cette nappe blanche se trouve encore les coupes qui seront remplie de vin rouges pendant la célébration, par le symbolisme de ces 4 coupes, Pâque juive et Pâque chrétienne se rejoignent dans l’espérence.

Exode 6 : 6
"Je vous affranchirai des travaux dont vous chargent les Égyptiens"

Jean 8 : 36
"Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres."

Exode 6 :
"je vous délivrerai de leur servitude,"

Luc 4 : 16-21
"Pour proclamer aux captifs la délivrance,"
La nouvelle apportée par Yeshoua

Exode 6 : 6
"Je vous sauverai à bras étendu et par de grands jugements."

Matthieu 18 : 11
 "Car le Fils de l`homme est venu sauver ce qui était perdu."

Exode : 6 : 7
"Je vous prendrai pour mon peuple, je serai votre D.ieu,"

Cette promesse a toujours soutenu Israël toute au long de son histoire.

Jean 14 : 3
"et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi"
Promesse de Yeshoua , le Mashiah

Sur la table, il y a les herbes amères (raifort, oignon, céleri) destinés à faire à faire monter les larmes aux yeux des assistants et à leur rappeler l’amertume et la tristesse des anciens esclaves du Pharaon

Les HAROSETH c’est un mélange fait de compote de pomme et de noix ou d’amandes qui symbolise l’argile avec lequel les israélites étaient contraints de fabriquer des briques pour bâtir les villes d’Egypte .

Un œuf dur, cuit dans la cendre en signe de deuil est posé sur la table pour rappeler la destruction di temple en l’an 70 de notre ère, c’est aussi le rappel su symbole de la vie dont l’œuf contient le germe.


 

 

00:55 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Fêtes de l'Eternel et Juive | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pessah, seder, fete, paque |  Facebook |

08/04/2009

La fête des pains sans levain

  La Fête des Pains sans levain

La Fête des Pains sans levain suit immédiatement Pâque et est souvent confondue avec elle, comme d'ailleurs la fête de la Gerbe des Prémices,Agneau,Séder,Egypte,Abraham,Isaac,Jacob,Seigneur,matsotsApôtre,: toutes les trois ont leur place dans le calendrier prophétique de D.ieu.

- La fête des pains sans levain commence le soir même, après l'immolation de l'Agneau, par le "Séder", c'est-à-dire le "Repas Pascal", au cours duquel les Enfants d'Israël mangent du pain sans levain en souvenir de la sortie d'Egypte.

- Mais le symbole prophétique est bien plus important, car sur cette table de Pâque, près de l'Agneau cuit, trois "matsots" (pains sans levain) marquent par leur présence la grande réalité de cette fête de la délivrance et du salut.

matsot



- La tradition prétend que ces 3 pains superposés représentent: le Cohen, le Lévite et le Juif, ou bien Abraham, Isaac et Jacob; ces deux explications sont fausses, car l'Ecriture présente le levain comme le symbole du péché (à cause de sa fermentation) et nous savons tous que Cohen, Lévites, Juifs (ou même les trois patriarches) sont tous des pécheurs, donc ces pains sans levain doivent signifier quelque chose de plus important!

- Il semble que l'image prophétique sera plus claire, Si nous nous rappelons que ces pains sont symbole de la Sainteté; il est dit de l'Eternel : "Saint, Saint, Saint est l'Eternel des Armées, toute la terre est pleine de sa gloire " (Esaïe 6: 3), faisant écho à Apocalypse 4: 8 " ... Saint, Saint, Saint est le Seigneur D.ieu (Adonai, Elohim); le Tout Puissant qui était, qui est et qui vient! ". Les rabbis d'autrefois ont souvent fait le rapprochement, dans leurs écrits, du "Nom" pluriel de "Elohim" (qu'il faudrait traduire "Dieux") avec les 3 "Séphirots " (" Manifestations " ou " Personnes ") de la Divinité; particulièrement dans l'un des livres les plus anciens du Judaïsme:

Fabrication des pains sans levain.
le "Sépher Hazohar" ou "Livre de la Splendeur". Ils croyaient ainsi, bien qu'imparfaitement, la "Tri-Unité" de l'Eternel, exprimée tout au long de la Bible et que l'on retrouve d'une manière saisissante dans ces 3 pains sans levain!- Imaginons le rituel de ce Repas Pascal, tel qu'il se déroule encore de nos jours: le chef de famille saisit le pain du milieu, le brise en deux, remet une partie entre les deux autres, et l'autre moitié l'enveloppe dans une serviette blanche qu'il met sur son épaule comme s'il transportait quelqu'un, se dirige à l'extrémité de la table et là, soulevant la nappe, il place le demi-pain enveloppé, comme s'il ensevelissait quelqu'un. Plus tard, à la fin du repas, cette même moitié sera partagée et distribuée à toutes les personnes qui sont autour de la table et qui la mangent en l'appelant " le dessert des desserts" ou en hébreu " Aphikomen", mot mystérieux qui semble bien signifier "Je suis venu", mais dont l'étymologie signifie beaucoup plus : de " Aphik" qui signifie : fort, puissant, héros - de "Kom" ou " Koman" qui signifie : se lever, venir, se réveiller, se relever, rétablir, redresser, régner.

- Savez-vous que, la veille de sa mort, Jésus a tenu à célébrer en avance le " Séder" et que bien entendu
c'est de cette manière qu'il l'a fait, puis au moment de manger cet " Aphikomen" et boire la dernière coupe de vin, "la Coupe des délivrances", il leur dit, afin de faire pénétrer dans leur cœur la pensée cachée de ce symbolisme extraordinaire : "ceci est mon corps qui est donné pour vous, faites ceci en mémoire de moi, il prit de même la coupe après le souper et la leur donna en disant: cette coupe est la " Nouvelle Alliance" (Berith Hadasha) en mon sang qui est répandu pour vous" (Luc 22: 19 à 20).

- N'est-on pas frappé et bouleversé de reconnaître que ce pain, séparé des 2 autres, comme le " Messie " séparé de la Divinité, c' est bien Yéchoua que les nations appellent Jésus: Il a été mis à mort comme l'Agneau, frappé (comme ce pain) pour nos péchés, mis au tombeau dans un linceul. Mais par sa mort il est devenu le " dessert des desserts", le " pain de vie", la " manne cachée" exactement comme il l'avait dit: "Je suis le pain de vie... ma chair est vraiment une nourriture... celui qui me mange vivra par moi..." (Jean 6: 35, 55, 57), mais bien sûr il parlait symboliquement et il l'a précisé peu après en ajoutant: " Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie" Jean 6: 63).

- Ce " Kiddouch" du pain et du vin, devenu " Sainte-Cène "pour les disciples du Seigneur, marque pour celui qui a cru à l'efficacité du Sang de l'Agneau de D.ieu, sa 2e étape spirituelle après avoir été sauvé et pardonné de ses péchés, il y a nécessité pour lui de se nourrir du Seigneur et de sa Parole, afin d'éliminer le " vieux levain" (les péchés et mauvaises habitudes si tenaces), et l'Apôtre Paul dira à ce sujet: " Christ (le " Messie ") notre Pâque a été immolé. Célébrons donc la fête non avec du vieux levain, non avec le levain de malice et méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité" (I Corinth. 5 : 7 à 8). Ainsi la fête des pains sans levain, c'est la consécration dans la sanctification... " sans laquelle nul ne verra le Seigneur..." (Hébreux 12 : 14).
_________________

00:57 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Fêtes de l'Eternel et Juive | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : matsot, levain, paque |  Facebook |

La Pâque ("Pessah")

La Pâque ("Pessah")

La Paque (ou " Pessah") signifie "passage", faisant allusion au "passage de l'Eternel" pour un jugement sur l'Egypte, tandis qu'Israël a été épargné à cause du sang placé sur les linteaux et les poteaux de leur maison, selon l'ordre de l'Eternel (Exode 12). Pâque fut un événement extraordinaire pour Israël: libération de l'esclavage par une intervention miraculeuse de D.ieu et vie nouvelle de liberté sous la conduite du Seigneur, mais le signe distinctif de cette protection divine était "le sang de l'Agneau couvrant le peuple" : symbole prophétique du rachat et de la délivrance.

- Près de 20 siècles plus tard, en l'an 33 de notre ère et le jour même de la célébration de la Pâque, s'accomplissait exactement le sens prophétique de cette fête : Jésus (dont le nom hébreu est "Yéchoua"), l'Agneau de D.ieu, était mis à mort sur une croix à Jérusalem... à l'heure même où, dans le Temple, était mis à mort l'Agneau Pascal du souvenir, pour chaque famille qui allait célébrer le " Séder ", le repas de la Pâque!.


-. Sa mort marquait la libération de tous ceux qui, l'ayant reconnu comme "l'Envoyé de D.ieu", le "Messie " annoncé par les prophètes, ont compris que " son sang" les purifiait en les libérant de leurs péchés !.. - N'est-ce pas ce que le prophète Isaïe avait annoncé dans le 53e chapitre: ".. - semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie - - - le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur "LUI ". - - "IL" a été frappé pour les péchés de mon peuple... "IL" a porté les péchés de beaucoup d'hommes et " IL " a intercédé pour les coupables. - - " (Isaïe 53 : 5, 7, 8 et 12).


- Aussi, pensant à cette similitude entre la sortie d'Égypte et la mort du Messie, l'Apôtre Simon Pierre s'écriait: " -. - vous avez été rachetés par le sang précieux de Christ (en hébreu: Mashiah Messie), comme d'un Agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde et manifesté à la fin des temps..." (I Pierre 1:19 à 20); d'ailleurs, n'est-ce pas ce que le Talmud dit aussi: "Israël fut délivré de l'Égypte en " Nissan " (allusion à la Pâque qui a lieu en Nissan, 1er mois de l'année,  c'est aussi en Nissan qu'il sera racheté -(R.H il a = relevé sur Talmud de A. Cohen, page 419).


-La vraie libération de nos péchés ne peut se faire en essayant de se réformer ou se corriger, ce sont de vains efforts et nous sommes esclaves de nos péchés! Mais c'est le " Sang Précieux" de Yéchoua Amachiah Jésus-Christ) l'Agneau de D.ieu qui nous délivre parfaitement car, "sans effusion de sang il n'y a pas de pardon " dit l'écriture, et D.ieu lui-même, prévoyant la mort expiatoire du Messie à Golgotha, a dit prophétiquement à Moïse ces paroles saisissantes de réalisme: " Le principe vital de la chair gît dans le sang et MOI je vous l'ai accordé sur l'autel pour procurer l'expiation, à vos personnes, car c'est le sang qui fait expiation pour la personne!..." (Lévitique 17: il - Version Zadok Kahn - Rabbinat Français).


- C'était une " vie nouvelle" qui commençait pour Israël, comme c est aussi une " vie nouvelle "; un " recommencement ", une " nouvelle naissance " pour celui qui accepte sa libération dans ce sang rédempteur. Voilà pourquoi D.ieu a précisé à Israël: " Ce mois-ci (celui de Pâque) sera pour vous Le premier des mois de l'année" (Exode 12: 1 à 2). … mais alors pourquoi, en flagrante contradiction avec la Parole de D.ieu, le Judaïsme, célèbre-t-il comme premier mois de l'année, celui qui en est le 7e?, (1) faisant passer la fête des trompettes à la tête, et l'appelant même " Roch Achana" (tête de l'année), déréglant ainsi tout le plan de D.ieu avec une inconscience étonnante!

 

 

00:49 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Fêtes de l'Eternel et Juive | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : paque, pessah, egypte, temple, seder |  Facebook |