27/06/2013

Pour quelques gouttes d'eau... L'Affaire Mortara

Pour quelques gouttes d'eau... L'Affaire Mortara

par Gerard Fredj
L'enlèvement d'un enfant juif le 23 Juin 1858, dans l'état princier de Bologne, en Italie, a conduit à de profonds changements tant au sein de l'organisation de la communauté juive mondiale que dans les pouvoirs attribués à l'autorité papale.

A cette époque, l'Italie était une confédération d'États princiers vivant sous le règne autoritaire du pape Pie IX, qui régnait sans partage sur une mosaïque de royaumes et de principautés; il s'appuyait pour cela sur l'armée autrichienne.

En 1858, Bologne vivait sous l'autorité absolue du pape, après avoir survécu à la conquête napoléonienne de 1796 et à deux soulèvements presque un demi-siècle plus tard.
Mais le pouvoir du pape était en déclin, et en 1859, la ville se préparer à voter en faveur de son annexion par le Royaume de Sardaigne, qui se destinait à devenir le royaume d'Italie.

En juin de cette année cependant, le Pape et l'Inquisition restent décidés à convertir en masse les populations non catholiques. Le 23 Juin investit le domicile de la famille Mortara à Bologne et emmènent leur fils de six ans, Edgardo.
Pour l'autorité pontificale, les Mortara étaient juifs, mais leur fils ne l'était plus.
Cinq ans plus tôt, alors que l'enfant était très malade, la servante catholique de la famille avait aspergé d'eau la tête de l'enfant en prononçant la formule de la conversion, croyant à tort qu' Edgardo était sur le point de mourir.

En vertu de la loi en vigueur dans les états pontificaux, il était interdit à un enfant baptisé, même contre son gré, d'être élevé dans une famille juive.
Ainsi Edgardo fut emmené hors de Rome, et placé dans où il a été placé à la Maison des catéchumènes - une institution dédiée officiellement à la préparation des baptêmes, où l'on s'employait en fait à "laver le cerveau" des uifs convertis.

Le cas d'Edgardo Mortara était loin d'être isolé; la démarche de conversion forcée des enfants juifs était effrénée, au point qu'on pouvait assister à des "épidémies de baptêmes" : on aspergeait les enfants d'eau de pluie coulant des gouttières, en pleine rue; ce qui comptait était qu'un chrétien asperge d'eau un ou plusieurs enfants juifs afin que la police pontificale puisse les enlever à leurs parents.

Au-delà États princiers, et aux confins de l'Eglise catholique, l'histoire d'Edgardo faisait grand bruit, augmentant le ressentiment contre les méthodes employées par la papauté.

Le comte Camillo Cavour, architecte de la réunification italienne, a utilisé l'affaire pour organiser l'opposition à Rome.
A l'étranger, les empereur Franz Josef et Napoléon III ont demandé fermement qu'Edgardo soit rendu à ses parents; le New York times a consacré plus de vingt éditoriaux et en Europe, comme aux USA, les mouvements protestants se sont mobilisés l'obscurantisme de l'Église catholique.

Pour Pie IX, il aurait été inconcevable de céder et de rendre l'enfant à sa famille : il a été jusqu'à appeler l'enfant " son fils".
En 1870, Rome tombe aux mains des troupes italiennes, consacrant la chute et le démantèlement des états pontificaux. La ville devient capitale italienne.

La famille Mortara tente de récupérer son fils, âgé de 19 ans, mais celui-ci, élevé dans la foi chrétienne, a décidé de devenir prêtre.
Edgardo Mortara a rejoint la prêtrise en 1873 et est décédé en mars 1940 dans une abbaye belge, peu avant l'entrée des nazis dans le pays. Son baptême n'aurait pas pesé lourd vis-à-vis des lois du Reich qui définissaient les conditions de la déportation des juifs.

Au-delà de la tragédie familiale vécue par les Morara, l'enlèvement d'Edgardo a eu de larges répercussions.
Il a notamment rendu les juifs conscients de la nécessité d'une représentation centrale de la communauté.

Elle influence en 1860, la création de l'Alliance israélite universelle et plus généralement, le sentiment général des juifs, affirmé par Isidore Cahen, l'un de ses fondateurs, que les juifs ne devaient compter que sur eux-mêmes pour assurer leur défense et leur protection.
Elle a aussi conduit le judaïsme américain à s'institutionnaliser avec la création du conseil des délégués des américains israélites, le noyau de la première institution centrale en charge de la défense des droits civiques et religieux des juifs américains.

L'Affaire Mortara a joué également un grand rôle dans la fin du pouvoir temporel des Papes en consacrant la fin des états pontificaux, vieux de plusieurs siècles.
Plus généralement, elle a contribué au développement du libéralisme à la fin du 19ème siècle, mais également à l'anticléricalisme.

20:43 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Antisémitisme et anti-chrétiens, Histoire des Juifs et d'Israël, inquisition | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/06/2013

Massada, une description historique

Massada, une description historique

Massada, une description historique
 

On connaît l'histoire de Massada essentiellement grâce à l'oeuvre de Flavius Josèphe, historien juif du Ier siècle après J.-C, et aux fouilles de 1963-1965.

Selon Flavius Josèphe, le site a d'abord été fortifié par le grand prêtre Jonathan. Mais deux grands prêtres de ce nom ont existé au IIe siècle avant notre ère, et l'on ne sait pas avec exactitude auquel il fait référence. Les seuls vestiges de la période asmonéenne (103-40 avant notre ère) mis à jour par les fouilles à Massada sont quelques pièces datant d'Alexandre Jannée, du début de la période. Par ailleurs, des découvertes archéologiques dans une grotte prouvent que le site accueillait un peuplement humain dès le Chalcolithique (IVe millénaire avant notre ère), puis au début de l'âge du fer (Xe-VIIe siècle avant notre ère).

Hérode le Grand (règne 37-4 avant notre ère) choisit le site quasiment imprenable de Massada pour construire un refuge pour sa famille et lui-même, à une époque où il se sent menacé tant de l'intérieur, par les Juifs de son royaume, que de l'extérieur, par Cléopâtre, désireuse d'ajouter la Judée au royaume d'Égypte. Les édifices sont d'abord relativement modestes, quoique conformes aux formes architecturales classiques de Rome. Ils sont progressivement agrandis et somptueusement décorés, devenant peu à peu un palais royal luxueux. Vers la fin de son règne, Hérode se sent à nouveau en danger, et fait donc reconstruire et renforcer les fortifications.

Le coeur du palais de l'Ouest, trois petits palais, un bâtiment administratif, un camp militaire, trois columbaria (faisant également office de tours de guet), plusieurs grandes citernes et une piscine appartiennent à la première phase (aux environs de 35 avant notre ère). Ces édifices sont disséminés sur l'ensemble de l'éperon rocheux, sans plan global apparent. Les architectes avaient précédemment servi la cour asmonéenne, et les premiers édifices présentent une ressemblance frappante avec ceux de Jéricho.

La phase principale se situe dans les années 20 du Ier siècle avant notre ère. Le palais du Nord est la construction majeure de cette période ; à proximité se trouvent de vastes thermes, à l'usage du souverain, de sa famille et des invités. Près du palais se trouve également un grand complexe d'entreposage, composé de dix-huit greniers bâtis en longueur. Ce groupe, avec un bâtiment administratif, se dresse au point culminant de l'éperon rocheux, et constitue ainsi une citadelle défendable.

À cette même époque, le palais de l'Ouest est considérablement agrandi. Plusieurs très grandes citernes sont creusées, et de nouvelles voies d'accès conçues. Contrairement à ceux de la première période, les nouveaux travaux semblent avoir suivi un plan. Ils se rassemblent en effet en deux complexes, l'un autour du palais du Nord et l'autre autour du palais de l'Ouest. L'architecture en est également différente, en ce qu'elle est à présent dans le plus pur style romain.

En ce qui concerne la dernière période, aux alentours de 15 avant notre ère, la plus importante nouvelle construction est le mur à casemates, de 1290 m de long, qui encercle tout le sommet. En outre, des modifications et ajouts mineurs sont apportés au complexe du nord.

Avec la fin de la dynastie hérodienne, en 6 avant notre ère, la Judée passe sous la férule de Rome, et une petite garnison romaine est installée à Massada. Au début de la révolte juive, en 66, des Zélotes, avec à leur tête Menahem, l'un des meneurs juifs, prennent la garnison par surprise et la massacrent. Les Zélotes conservent Massada pendant toute la révolte, et beaucoup de Juifs s'y installent, notamment après la chute de Jérusalem et la destruction du Temple par Titus en 70. Ils occupent une partie des édifices palatiaux hérodiens, et ajoutent des structures plus modestes de leur cru, synagogue, bains rituels et petites habitations.

Deux ans après, Flavius Silva, gouverneur romain, décide d'éliminer ce dernier bastion de la résistance juive. Il y envoie la Xe Légion, accompagnée de plusieurs détachements auxiliaires et de nombreux prisonniers de guerre, assignés aux travaux manuels. Les Juifs, menés par Éléazar Ben Yaïr, se préparent à un long siège, alors que les Romains et leurs prisonniers construisent des camps au pied de la colline et un long rempart de siège (mur de circonvallation). Sur un site rocheux proche de l'accès occidental à Massada, ils construisent une énorme rampe d'accès, faite de pierres et de pisé de terre. Une gigantesque tour, dotée d'un bélier, est construite et laborieusement installée au sommet de la rampe d'accès achevée. En 73, les soldats romains parviennent grâce à elle à ouvrir une brèche dans la forteresse et à y pénétrer.

Les Zélotes ont beau se défendre vaillamment, il n'y a aucun espoir de résister longtemps aux Romains. Josèphe rapporte que Ben Yaïr convainc les 960 hommes, femmes et enfants survivants de se suicider, leur disant qu'une « mort glorieuse est préférable à une vie d'infamie ». Le 2 mai 73, à l'exception de 2 personnes, tous suivent la voie qu'il leur a montrée.

Massada voit à nouveau s'établir une garnison romaine, qui y restera pendant une quarantaine d'années, occupant à la fois le sommet du rocher et la forteresse construite par Flavius Silva pour les assiégeants. Après le départ de la garnison romaine, le site est abandonné jusqu'au Ve siècle. À la suite d'un fort tremblement de terre, qui provoque l'effondrement de la majeure partie des édifices hérodiens subsistants, une petite communauté de moines chrétiens s'établit sur le site. Ils y érigent une modeste chapelle, et vivent dans des cellules frustes construites à partir des ruines et dans des grottes. Après quelques décennies, la communauté se disperse, et Massada est à nouveau désertée, jusqu'à ce que des fouilles y commencent, dans les années 1960.


Source : UNESCO - http://whc.unesco.org/fr/list/1040

21:57 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Découverte archéologie Biblique, Histoire des Juifs et d'Israël | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/03/2013

Je suis et je resterai Juif... voilà pourquoi...

Je suis et je resterai Juif... voilà pourquoi...


Il y a seulement 60 ans, les Juifs étaient menés à l’abattoir comme des moutons.

Pas de pays.

Pas d’armée.

Il y a 60 ans ! Sept pays arabes déclarèrent la guerre au petit Etat juif, seulement quelques heures après sa création !

Nous étions alors 650 000 Juifs !
Contre le reste du monde arabe !
Pas de Tsahal (armée de défense d’Israël).
Pas de puissante Armée de l’Air, seulement des gens courageux avec nulle part où aller.
Liban, Syrie, Irak, Jordanie, Egypte, Libye, Arabie Saoudite attaquèrent tous en même temps.
Le pays que l’ONU nous a « donné » était un désert à 65%.
Le pays est sorti de nulle part !

Il y a 35 ans ! Nous avons combattu les trois armées les plus puissantes du Moyen-Orient, et nous les avons balayées en six jours.
Nous nous sommes battus contre différentes coalitions de pays arabes, qui avaient des armées modernes et de nombreuses armes soviétiques, et nous les avons toujours battues !

Aujourd’hui nous avons :
- Un pays,
- Une armée,
- Une puissante Armée de l’Air,- Une économie à la pointe de la technologie, qui exporte des millions de dollars.
- Intel – Microsoft – IBM y développe des produits, chez nous.
- Nos docteurs remportent des récompenses pour leurs recherches dans le domaine médical.
- Nous faisons fleurir le désert, et vendons des oranges, des fleurs et des légumes au monde entier.
- Israël a envoyé ses propres satellites dans l’espace !
- Trois satellites en même temps !

Nous sommes fiers d’être au même rang que :
Les Etats-Unis, qui ont 250 millions d’habitants,
La Russie, qui a 200 millions d’habitants,
La Chine, qui a 1.3 milliards d’habitants ;
Les Européens – France, Grande-Bretagne, Allemagne – qui ont 350 millions d’habitants.
Les seuls pays au monde à envoyer des objets dans l’espace !

Israël fait aujourd’hui partie de la famille des puissances nucléaires, avec les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l’Inde, la France, et la Grande-Bretagne (nous ne l’avons jamais admis officiellement, mais tout le monde le sait).

Et dire qu’il y a seulement 60 ans,
- Nous étions menés, honteux, sans espoir, au massacre !
- Nous nous sommes extirpés des ruines fumantes de l’Europe,
- Nous avons remporté nos guerres ici avec moins que rien
- Nous avons construit notre petit « empire » à partir de rien.

Qui est le Hamas pour me faire peur ?
Pour me terrifier ?
Vous me faites rire !

Pessah’ a été célébré ;
N’oublions pas de quoi il s’agit.
- Nous avons survécu à Pharaon,
- Nous avons survécu aux Grecs,
- Nous avons survécu aux Romains,
- Nous avons survécu à l’Inquisition en Espagne,
- Nous avons aux pogroms en Russie,
- Nous avons survécu à Hitler,
- Nous avons survécu aux Allemands

- Nous avons survécu à la Shoah,
- Nous avons survécu face aux armées de sept pays arabes,
- Nous avons survécu à Saddam.
- Nous survivrons aux ennemis présents également.

Pensez à n’importe quelle époque de l’histoire humaine !
Pensez-y, pour nous, le peuple juif,
La situation n’a jamais été meilleure !
Alors regardons le monde en face,

Rappelons-nous :
Toutes les nations ou les cultures
Qui un jour ont voulu nous détruire,
N’existent plus aujourd’hui – alors que nous vivons toujours !

L’Egypte ?
Les Grecs ?
Alexandre de Macédoine ?
Les Romains ? (Quelqu’un parle-t-il encore latin de nos jours ?)
Le troisième Reich ?
Et regardez-nous,
La nation de la Bible,
Les esclaves d’Egypte,
Nous sommes toujours là,
Et nous parlons la même langue !
Ici, et maintenant !

Les Arabes ne le savent pas encore,
Mais ils vont apprendre qu’il y a un D.ieu.

Tant que nous gardons notre identité, nous sommes éternels.
Alors excusez-nous de ne pas nous inquiéter,
De ne pas pleurer,
De ne pas avoir peur.
Les choses vont bien ici.
Elles pourraient certainement aller mieux,

Cependant :
Ne croyez pas les médias,
Ils ne vous disent pas
- Que les fêtes continuent d’avoir lieu,
- Que les gens continuent à vivre,
- Que les gens continuent à sortir,
- Que les gens continuent à voir des amis.

Oui, notre moral est bas.
Et alors ?
C’est seulement parce que nous pleurons nos morts pendant que d’autres se réjouissent du sang versé.
C’est la raison pour laquelle nous gagnerons, en fin de compte.
Faites suivre ce texte à toute la communauté,
Et à des gens dans le monde entier.
Ils font partie de notre force.

Alain Barenfeld
Terre d'Israel | 11 Octobre 2010

www.terredisrael.com

22:00 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Histoire des Juifs et d'Israël, Témoignages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/03/2013

Notre terre

Notre terre


Notre terre par ellycannelle

00:00 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Histoire des Juifs et d'Israël, Vidéo , conférences et autres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/03/2013

Ephraïm et Juda

Ephraïm et Juda


Ephraïm et Juda par diddl2007

22:47 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Etude Biblique, Histoire des Juifs et d'Israël, Vidéo , conférences et autres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/03/2013

Je suis et je resterai Juif... voilà pourquoi.

Je suis et je resterai Juif... voilà pourquoi.





Je suis et je resterai Juif... voilà pourquoi...

Terre d'Israel | 11 Octobre 2010

Il y a seulement 60 ans, les Juifs étaient menés à l’abattoir comme des moutons. Pas de pays. Pas d’armée. Il y a 60 ans !
Sept pays arabes déclarèrent la guerre au petit Etat juif, seulement quelques heures après sa création !

Nous étions alors 650 000 Juifs !
Contre le reste du monde arabe !
Pas de Tsahal (armée de défense d’Israël).
Pas de puissante Armée de l’Air, seulement des gens courageux avec nulle part où aller.
Liban, Syrie, Irak, Jordanie, Egypte, Libye, Arabie Saoudite attaquèrent tous en même temps.
Le pays que l’ONU nous a « donné » était un désert à 65%.
Le pays est sorti de nulle part !

Il y a 35 ans ! Nous avons combattu les trois armées les plus puissantes du Moyen-Orient, et nous les avons balayées en six jours.
Nous nous sommes battus contre différentes coalitions de pays arabes, qui avaient des armées modernes et de nombreuses armes soviétiques, et nous les avons toujours battues !

Aujourd’hui nous avons :
Un pays,
Une armée,
Une puissante Armée de l’Air,
Une économie à la pointe de la technologie, qui exporte des millions de dollars.
Intel – Microsoft – IBM y développe des produits, chez nous.
Nos docteurs remportent des récompenses pour leurs recherches dans le domaine médical.
Nous faisons fleurir le désert, et vendons des oranges, des fleurs et des légumes au monde entier.
Israël a envoyé ses propres satellites dans l’espace !
Trois satellites en même temps !

Nous sommes fiers d’être au même rang que :
Les Etats-Unis, qui ont 250 millions d’habitants,
La Russie, qui a 200 millions d’habitants,
La Chine, qui a 1.3 milliards d’habitants ;
Les Européens – France, Grande-Bretagne, Allemagne – qui ont 350 millions d’habitants.
Les seuls pays au monde à envoyer des objets dans l’espace !

Israël fait aujourd’hui partie de la famille des puissances nucléaires, avec les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l’Inde, la France, et la Grande-Bretagne (nous ne l’avons jamais admis officiellement, mais tout le monde le sait).
Et dire qu’il y a seulement 60 ans,
Nous étions menés, honteux, sans espoir, au massacre !
Nous nous sommes extirpés des ruines fumantes de l’Europe,
Nous avons remporté nos guerres ici avec moins que rien
Nous avons construit notre petit « empire » à partir de rien.

Qui est le Hamas pour me faire peur ?
Pour me terrifier ?
Vous me faites rire !

Pessah’ a été célébré ;
N’oublions pas de quoi il s’agit.
Nous avons survécu à Pharaon,
Nous avons survécu aux Grecs,
Nous avons survécu aux Romains,
Nous avons survécu à l’Inquisition en Espagne,
Nous avons aux pogroms en Russie,
Nous avons survécu à Hitler,
Nous avons survécu aux Allemands,
Nous avons survécu à l’Holocauste,
Nous avons survécu face aux armées de sept pays arabes,
Nous avons survécu à Saddam.
Nous survivrons aux ennemis présents également.

Pensez à n’importe quelle époque de l’histoire humaine !
Pensez-y, pour nous, le peuple juif,
La situation n’a jamais été meilleure !
Alors regardons le monde en face,

Rappelons-nous :
Toutes les nations ou les cultures
Qui un jour ont voulu nous détruire,
N’existent plus aujourd’hui – alors que nous vivons toujours !

L’Egypte ?
Les Grecs ?
Alexandre de Macédoine ?
Les Romains ? (Quelqu’un parle-t-il encore latin de nos jours ?)
Le troisième Reich ?
Et regardez-nous,
La nation de la Bible,
Les esclaves d’Egypte,
Nous sommes toujours là,
Et nous parlons la même langue !
Ici, et maintenant !

Les Arabes ne le savent pas encore,
Mais ils vont apprendre qu’il y a un Dieu.

Tant que nous gardons notre identité, nous sommes éternels.
Alors excusez-nous de ne pas nous inquiéter,
De ne pas pleurer,
De ne pas avoir peur.
Les choses vont bien ici.
Elles pourraient certainement aller mieux,

Cependant :
Ne croyez pas les médias,
Ils ne vous disent pas
Que les fêtes continuent d’avoir lieu,
Que les gens continuent à vivre,
Que les gens continuent à sortir,
Que les gens continuent à voir des amis.

Oui, notre moral est bas.
Et alors ?
C’est seulement parce que nous pleurons nos morts pendant que d’autres se réjouissent du sang versé.
C’est la raison pour laquelle nous gagnerons, en fin de compte.
Faites suivre ce texte à toute la communauté,
Et à des gens dans le monde entier.
Ils font partie de notre force.

http://www.juif.org/le-mag/343,je-suis-et-je-resterai-jui...

20:33 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Histoire des Juifs et d'Israël, Témoignages | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/03/2013

Israël, la Bible, le temple en vidéo

Israël, la Bible, le temple en vidéo

23:06 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Etude Biblique, Histoire des Juifs et d'Israël, Vidéo , conférences et autres | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |