02/02/2014

LA RÉPONSE ÉTONNANTE DE DIEU À L'INTERCESSION D'UN HOMME -

LA RÉPONSE ÉTONNANTE DE DIEU À L'INTERCESSION D'UN HOMME -
 

 

Quand Abraham fut confronté à la possible destruction de Sodome, il ne l'accepta pas immédiatement comme une chose acquise. Il se mit devant le Seigneur et pria que la ville soit épargnée. Sa prière offre une étude étonnante de l'effet que peut avoir sur le cœur de D.ieu l'intercession d'une personne miséricordieuse. En fait, mon but ici est de considérer le cœur de D.ieu tel qu'il est révélé dans la conversation qui eut lieu entre le Seigneur et Abraham.

Quand nous examinons la prière d'Abraham, nous découvrons le pouvoir surprenant qui nous est donné dans l'intercession. Quel est ce pouvoir ? D.ieu cherche une raison d'offrir Sa miséricorde qui justifierait qu'Il retarde ou qu'Il annule son jugement. Nous ne devons pas sous-estimer ce principe, car il offre une grande espérance pour notre pays. La raison du retard du jugement se trouve dans la prière de compassion d'un intercesseur.

Considérons la réaction initiale du Seigneur au péché de Sodome. Premièrement, Il révéla à Abraham, Son serviteur, ce qu'Il était sur le point de faire. Pourquoi ? Parce que D.ieu voulait qu'Abraham intercède. Quand le Seigneur informa Son serviteur de ce qui n'allait pas dans cette ville, ce n'était pas pour que celui-ci puisse simplement la critiquer, mais pour qu'il intercède afin d'obtenir miséricorde pour elle. Souvenons-nous que D.ieu aime la miséricorde (Mic. 7. 18) et «ne prend pas plaisir à la mort du méchant» (Éz. 33. 11). Il cherche toujours des moyens d'offrir Sa miséricorde. En conséquence, notons comment Abraham s'approcha du Tout Puissant :

Abraham s'approcha, et dit : Feras-tu aussi périr le juste avec le méchant ? Peut-être y a-t-il cinquante justes au milieu de la ville : les feras-tu périr aussi, et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d'elle ? Faire mourir le juste avec le méchant, en sorte qu'il en soit du juste comme du méchant, loin de toi cette manière d'agir ! loin de toi ! Celui qui juge toute la terre n'exercera-t-il pas la justice ? (Gen. 18. 23-25).

Notez qu'Abraham ne pria pas avec colère. Il ne sentait pas qu'un doigt avide de vengeance était pointé sur son âme. D'une certaine façon, nous en sommes venus à croire que les chrétiens qui refusent de se compromettre, doivent aussi être en colère. Abraham ne se compromit jamais avec la culture dépravée de Sodome, pourtant il se garda d'une réaction charnelle. En fait, au travers de sa prière, il ne mentionna jamais les péchés de Sodome. Au contraire, il fit appel à la miséricorde et à l'intégrité du Seigneur.

Ceci est d'une importance vitale pour nous, car Yeshoua a dit, «Si vous êtes les enfants d'Abraham, faites les œuvres d'Abraham.» (Jn 8. 39). Une des actions les plus remarquables d'Abraham fut sa prière d'intercession pour Sodome, la ville la plus dépravée du monde à l'époque !

Abraham reconnut d'abord l'intégrité du Seigneur, puis il s'adressa à Sa miséricorde.

«Peut-être y a-t-il cinquante justes au milieu de la ville : les feras-tu périr aussi, et ne pardonneras-tu pas à la ville à cause des cinquante justes qui sont au milieu d'elle?»(Gen. 18. 24).

Le Seigneur savait que ce serait injuste de faire périr le juste avec le méchant. La prière d'Abraham n'apprit rien de nouveau au Seigneur sur un fait inconnu. Mais la nature de la vie sur terre est telle que : D.ieu collabore avec l'homme pour établir le futur et, dans le processus qui consiste à déterminer la réalité, Il prépare toujours une alternative miséricordieuse.

En d'autres termes, une prière urgente de rédemption va droit au but, au travers de la porte de la miséricorde et entre dans le cœur de D.ieu. Cette porte n'est jamais fermée, d'autant plus que nous avons un Souverain sacrificateur, Yeshoua ha Mashiah, qui opère depuis le trône de la miséricorde dans les cieux (Hébreux 8. 1). Cette porte est ouverte chaque fois que nous prions.

Écoutez comment le Seigneur répondit à la prière d'Abraham pour obtenir miséricorde :

«Et l'Éternel dit : 'Si je trouve dans Sodome cinquante justes au milieu de la ville, je pardonnerai à toute la ville, à cause d'eux.'» (Gen. 18. 26).

Combien la vérité de la miséricorde de D.ieu confond ceux qui sont si prêts à juger leur pays !
Étonnement, le Seigneur dit qu'Il épargnerait toute la ville de Sodome s'il y trouvait cinquante justes. Le mot hébreu pour «épargner» va beaucoup plus loin que de ne pas détruire. Il implique aussi de «pardonner». C'est une formidable révélation au sujet du Dieu vivant. Il sous-estimera, retardera, ou même annulera un jour de jugement aussi longtemps qu'une prière inspirée du Mashiah sera offerte pour les pécheurs !

Sans cesse, tout au long des Écritures, le Seigneur proclame une facette fondamentale de Sa nature : Il est «lent à la colère et riche en bonté» (Ex. 34. 6). Le croyons-nous ? C'est ici démontré sous nos yeux dans la Parole. Il nous dit clairement que quelques justes disséminés dans une ville peuvent préserver cette région de Sa colère.

Abraham connaissait l'amour de D.ieu. Il était intime avec Lui. En vérité, Abraham, voyait clairement dans le cœur de D.ieu à la suite de ses propres expériences. Ce patriarche intercesseur avait vu le Tout-Puissant le bénir, le faire prospérer et lui pardonner, c'est pourquoi il poussa la miséricorde de D.ieu jusque dans ses retranchements.

«Et s'il y en avait quarante?»

Le Seigneur épargnerait la ville pour quarante justes.

Abraham marchanda, «Trente?»

Il épargnerait la ville pour trente justes.

«Vingt?»

Finalement il s'attacha à la promesse du Seigneur de ne pas détruire la ville s'Il pouvait y trouver dix justes. Sur la balance de D.ieu, la colère est sur un des plateaux et la miséricorde sur l'autre.

Mettez la ville de Sodome avec tout son péché et sa perversion d'un côté. Le plateau penche à mesure que le poids de la perversion endémique envahit la ville. Imaginons qu'il y avait deux cents mille personnes iniques dans la ville de Sodome. Cela pèse lourd du côté du mal. Pourtant mettez dix justes sur l'autre plateau. Le poids spirituel de dix justes, fait pencher la balance du côté de la miséricorde!

Dans le cœur de D.ieu, la substance du juste est plus lourde que l'horreur du mal! Ainsi, nous découvrons ce que nous cherchons dans le cœur de D.ieu par la prière : Le Seigneur aurait pu épargner (pardonner) à l'inique Sodome, avec ses gangs homosexuels violents, grâce à l'influence de dix personnes consacrées qui demeuraient dans la ville!

QU'EN EST-IL DE VOTRE VILLE?

Pensons maintenant à votre ville : Y a-t-il dix justes parmi vous? Considérez votre région. D'après vous, y a-t-il cent intercesseurs dans son périmètre, des gens qui supplient D.ieu d'accorder Sa miséricorde ? Parlons de votre nation? Pensez-vous que dix mille personnes intercèdent pour votre pays ? D.ieu affirma qu'Il épargnerait Sodom s'il y trouvait dix justes. Croyez-vous que D.ieu épargnerait votre pays pour dix mille justes ?

Pensez à votre église et au grand nombre d'églises dans votre ville. N'y a-t-il pas au moins dix personnes honorables qui se sentent concernées par votre communauté et qui désirent que D.ieu suscite un réveil ? Souvenez-vous que le Seigneur a dit qu'Il épargnerait Sodome à cause de dix justes.

Ma requête avec ce message c'est que vous vous voyez vous-même comme quelqu'un qui se tient sur la brèche pour votre ville. Voyez si dans votre communauté d'autres voudraient prier avec vous.  La puissance de la prière peut déclencher un tsunami de miséricorde qui dépasse les forteresses et délivre les captifs dans votre région.

Enfin, ne laissons pas nos communautés à la merci de l'enfer. D.ieu peut lever un étendard contre la dépravation. En fait, Il dit qu'Il cherche un homme qui se tienne sur la brèche afin qu'Il ne frappe pas la terre de Sa colère.  Serez-vous cette personne ? La vraie mesure de la spiritualité n'est pas notre colère contre les pécheurs, mais à quel point nous sommes à l'image du Mashiah. Notre mission n'est pas de voir les hommes détruits, mais rachetés.

PRIÈRE

Seigneur Yeshoua, pardonne-moi d'avoir minimisé la puissance de la prière. Pardonne-moi d'avoir sous-estimé à quel point tu es passionné dans Ton désir de révéler Ta miséricorde.  Seigneur, que mon obéissance ne soit pas basée sur ce que mes yeux voient ou mes oreilles entendent, mais sur la révélation de Ta miséricorde. Que ma vie soit fondée sur Toi. Amen !
 
Francis Frangipane
Ministries of Francis Frangipane
Email: francis1@frangipane.org
Website: frangipane.org
 
==================================
LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com   2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.
===============================
Est-ce que cette parole vous a béni ? Alors, faites une faveur à quelques personnes, faites suivre cette lettre à deux ou trois amis ou connaissances. Ils peuvent souscrire à La Liste d'Élie gratuitement en envoyant un email ou courrier électronique à: francais@elijahlist.com  Et, bien sûr, vous pouvez publier cette lettre sur votre propre(s) site(s) Internet. Veuillez simplement conserver intactes les informations permettant de nous contacter.
 

21:44 Écrit par A cause de Sion, je ne me tairais pas. A cause de Yeroushala dans Etude Biblique, Exortation | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.